Marchés français ouverture 7 h 21 min
  • Dow Jones

    31 391,52
    -143,99 (-0,46 %)
     
  • Nasdaq

    13 358,79
    -230,04 (-1,69 %)
     
  • Nikkei 225

    29 464,80
    +56,63 (+0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,2095
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    29 095,86
    -356,71 (-1,21 %)
     
  • BTC-EUR

    40 297,91
    -995,29 (-2,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    974,10
    -12,55 (-1,27 %)
     
  • S&P 500

    3 870,29
    -31,53 (-0,81 %)
     

Comment le patron de Peugeot, Jean-Philippe Imparato, veut redresser Alfa Romeo

·2 min de lecture

Jean-Philippe Imparato, le patron de Peugeot, va diriger Alfa Romeo (Stellantis) à Turin dès le 27 janvier. Ce cadre chez PSA depuis trente ans - de lointaine ascendance italienne - va présenter en septembre prochain un plan de relance de la marque mythique, mais aujourd'hui en déshérence. Une sacrée gageure.

Mais qu’est-ce qui peut motiver un directeur de la marque Peugeot (1,12 million de véhicules l’an passé) à abandonner son poste pour prendre la tête d’un label en déshérence absolue, qui a vendu moins de 60.000 voitures l’an dernier (dont 36.500 seulement en Europe, 18.500 aux Etats-Unis) ? "La passion", insiste Jean-Philippe Imparato. "Mon père a roulé en Alfa Giulietta (1954-1964), et, quand je suis né, en Giulia (1962-1977), puis en Alfetta (1973), en coupé GTV V6 (1976). Et la première voiture de ma femme était une Alfasud (1972-1984) rouge", explique à Challenges ce méridional de 54 ans, qui a passé trente ans chez . "Je ne poursuis pas une carrière. Sinon, il faudrait faire autre chose", concède-t-il avec humour et sans dissimuler la difficulté de son pari. Mais "c’est un défi personnel de relancer une telle marque".

Jean-Philippe Imparato

 Jean Philippe Imparatotentations 582
Jean Philippe Imparatotentations 582

Des Alfa renouant avec le passé mythique

est aujourd’hui une des quatorze marques de Stellantis, le groupe né en ce début d’année de la Fiat Chrysler). "Au moment où a été lancé le projet de fusion, j’entendais dire qu’on n'allait pas pouvoir conserver toutes ces marques. En nommant un de ses cadres à la tête d’Alfa, Carlos Tavares (directeur général de Stellantis) a voulu lancer un message pour rassurer l’interne et l’externe sur sa pérennité". Patron de Peugeot depuis juillet 2016, Jean-Philippe Imparato part donc s’installer , pour y vivre avec sa femme. Et, dès le 29, "je vais visiter le musée Alfa d’Arese avec Jean-Pierre Ploué (directeur du style des marques européennes du groupe) pour étudier son passé". Il s’apprête à constituer une équipe "en mode start-up". But : "présenter en septembre 2021 un plan de relance avec un positionnement clair et plusieurs produits". Des voitures dignes de l'histoire, qui "puisent dans les codes stylistiques du passé, respirent la passion, qui soient accessibles et de… qualité". Ceci dit en référence à la très médiocre réputation en la matière du prestigieux label au blason des Viscont[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi