Publicité
La bourse ferme dans 2 h 2 min
  • CAC 40

    7 316,06
    +5,29 (+0,07 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 397,56
    +15,09 (+0,34 %)
     
  • Dow Jones

    35 950,89
    +520,47 (+1,47 %)
     
  • EUR/USD

    1,0871
    -0,0022 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    2 055,40
    -1,80 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    35 260,55
    +512,06 (+1,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    792,69
    +9,05 (+1,15 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,79
    -0,17 (-0,22 %)
     
  • DAX

    16 292,88
    +77,45 (+0,48 %)
     
  • FTSE 100

    7 480,83
    +27,08 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    14 226,22
    -32,27 (-0,23 %)
     
  • S&P 500

    4 567,80
    +17,22 (+0,38 %)
     
  • Nikkei 225

    33 431,51
    -55,38 (-0,17 %)
     
  • HANG SENG

    16 830,30
    -212,58 (-1,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2630
    +0,0003 (+0,02 %)
     

Le patron de Netflix estime n’avoir « jamais annulé une série à succès »

Ted Sarandos a répondu aux communautés de fans en colère contre Netflix au sujet de l’annulation de leurs séries préférées, comme Warrior Nun ou 1899. Selon lui, ces séries n’ont tout simplement pas eu le succès escompté.

Ces derniers mois, Netflix est sous le feu des critiques de nombreuses communautés de fans après une hécatombe d’annulations. Parmi elles, 1899, la série atypique des créateurs de Dark, mais aussi Warrior Nun. Les fans de cette dernière se mobilisent massivement, jusqu’à avoir réuni assez de fonds pour financer un panneau publicitaire juste en face des locaux de Netflix.

Un vent de révolte qui a fini par faire réagir le géant du streaming. Dans une interview pour Bloomberg, publiée le 24 janvier 2023, l’actuel patron de Netflix, Ted Sarandos, répond aux polémiques successives sur cette politique d’annulation. Et loin de partager l’opinion du public, l’intéressé affirme que « nous n’avons jamais annulé une série à succès. »

1899, la série des créateurs de Dark // Source : Netflix
1899, la série des créateurs de Dark // Source : Netflix

« Une bonne intention » trop chère

Ted Sarandos complète son propos : « Beaucoup de ces séries TV partaient d’une bonne intention,

[Lire la suite]