Marchés français ouverture 3 h 28 min

Qui est ce patron israélien envoyé par Bolloré pour sauver Telecom Italia?

1 / 2

Qui est ce patron israélien envoyé par Bolloré pour sauver Telecom Italia?

Pour reprendre en main sa filiale télécoms italienne, Vivendi a nommé à sa tête Amos Genish. C'est l'ancien patron de l'opérateur télécoms brésilien GVT, dont il est parti dans des conditions controversées.

Pour Vivendi, Telecom Italia est un investissement crucial. Le groupe français détient 23,9% du capital de l'opérateur italien. Cette participation a été achetée pour partie en cash (2,6 milliards d'euros) et pour partie en apportant son opérateur téléphonique brésilien GVT. Dans les comptes de Vivendi, elle est valorisée 4,2 milliards d'euros, mais ne vaut plus en bourse que 2,7 milliards d'euros.

Explication: 2017 a été une annus horribilis. En juillet, l'administrateur délégué Flavio Cattaneo, arrivé 16 mois plus tôt mais qui ne s'entendait pas avec Vivendi, est parti, empochant au passage 25 millions d'euros d'indemnités. En septembre, le gendarme de la bourse italien a considéré que Vivendi contrôlait Telecom Italia, ce que le français conteste. Parallèlement, le gouvernement  italien a engagé une procédure contre l'opérateur historique pour "défaut de notification". Puis en octobre, Rome a instauré un contrôle des activités de Telecom Italia en matière de défense et de sécurité, comme le lui permet la loi italienne. Et l'année 2018 promet d'être encore pire, avec une guerre des prix déclenchée par l'arrivée sur le marché du français Free.  

Rachat à la casse

Pour relever tous ces défis, Vivendi a décidé d'envoyer à la tête de Telecom Italien un homme qui ne connaît pas l'italien mais qui connaît les télécoms, Amos Genish. Né en 1960 dans une petite ville du...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi