Marchés français ouverture 8 h 9 min

Comment le patron d’Apple a su amadouer Donald Trump

Le patron d'Apple Tim Cook, patron homosexuel réputé progressiste d'un groupe international, et Donald Trump, président populiste et ennemi déclaré de la mondialisation, semblaient mal partis pour s'accorder. Mais le PDG a su amadouer le président. Donald Trump se rend mercredi dans l'usine Apple d'Austin (Texas), accompagné par Tim Cook. La visite va permettre à l'homme politique, candidat à sa réélection en 2020, de chanter les louanges de l'économie américaine et des produits fabriqués sur le sol américain.

Pour Tim Cook, c'est l'occasion d'entretenir sa relation avec le dirigeant qui a lancé une guerre commerciale contre la Chine et instauré des tarifs douaniers punitifs - y compris pour les Etats-Unis. En septembre, Apple a annoncé que la prochaine génération de son ordinateur haut de gamme Mac Pro continuerait d'être fabriquée dans son usine texane, après avoir obtenu du gouvernement américain des exemptions douanières sur plusieurs composants. Il était auparavant question, selon la presse américaine, de délocaliser cette production en Chine.

>> A lire aussi - Pourquoi Apple a perdu son génie

"L'ironie c'est qu'ils ne fabriquent pas beaucoup de Mac Pro", remarque Bob O'Donnell, de Technalysis Research. L'ordinateur de bureau est en effet vendu à partir de 6.000 dollars, et représente une part infime (moins de 1%) des revenus d'Apple, qui fabrique l'écrasante majorité de ses iPhone, tablettes et autres, en Chine et un peu en Asie du Sud-Est. "Cela représente des emplois, mais pas des dizaines de milliers. Le fait qu'Apple garde cette usine en activité, c'est plus symbolique qu'autre chose", ajoute-t-il.

>> Notre service - Investissez dans des sociétés innovantes et à fort potentiel de valorisation avant leur introduction en Bourse

Un symbole qui a sans doute évité au géant californien des technologies une baisse drastique de ses profits. En mai dernier, le cabinet d'analystes Loup Ventures calculait que dans le pire des cas, le groupe aurait subi une baisse de 25% de

(...) Cliquez ici pour voir la suite