La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 115,90
    +29,86 (+0,09 %)
     
  • Nasdaq

    11 792,05
    +207,50 (+1,79 %)
     
  • Nikkei 225

    27 346,88
    +19,77 (+0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,0993
    +0,0127 (+1,17 %)
     
  • HANG SENG

    22 072,18
    +229,85 (+1,05 %)
     
  • BTC-EUR

    21 320,31
    +69,97 (+0,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    532,24
    +289,56 (+119,32 %)
     
  • S&P 500

    4 116,23
    +39,63 (+0,97 %)
     

Comment le patron d’Airbus Guillaume Faury est monté en puissance

Jugé un peu "bleu" à sa nomination en 2019, le patron d’Airbus a fait taire les critiques en gérant parfaitement la crise du Covid. Il termine premier du classement annuel du cabinet VcomV, et enregistre une nouvelle méga-commande avec l’australien Qantas.

Une jolie revanche. En 2019, la nomination de Guillaume Faury à la tête d’Airbus avait été . Trop "bleu", pas assez capé, trop effacé par rapport à la dream team des Tom Enders et Fabrice Brégier, disaient certains. Trois ans plus tard, le président exécutif d’Airbus a fait taire la plupart des critiques. Renouvelé pour trois ans, le 12 avril, , l’ancien patron d’Airbus Helicopters termine également premier du classement des patrons établi tous les ans par le cabinet VcomV, dévoilé en exclusivité par Challenges. Dans ce palmarès consacré aux dirigeants de la sphère publique (qui ont l’Etat pour actionnaire), Guillaume Faury devance le patron de Bpifrance Nicolas Dufourcq et le PDG d’ADP Augustin de Romanet. Le président du directoire de RTE Xavier Piechaczyk et le patron de La Poste Philippe Wahl terminent respectivement quatrième et cinquième.

Comment expliquer cette première place? Le patron d’Airbus, 54 ans, est jugé très performant sur les trois grands critères examinés par le classement: incarnation de la société, vision stratégique et gestion des crises. Il atteint même la note de 16,28 sur 20, proche du record historique du classement (). "Guillaume Faury a su parfaitement piloter le groupe dans une crise d’une gravité extrême, s’imposer comme le leader de la filière aéronautique européenne et préparer l’avenir, avec le projet d’avion à propulsion hydrogène", résume Vincent de La Vaissière, président de VcomV, qui a réalisé 270 heures d’entretiens avec 180 journalistes pour cette édition du classement.

Retour des méga-commandes

Le patron d’Airbus peut effectivement se targuer d’un bilan flatteur. Confronté à la plus grave crise aéronautique depuis la Seconde Guerre mondiale, il a su faire les bons paris. En pleine tempête, il décide de ne réduire la cadence de production de son best-seller A320neo que d’un tiers (de 60 à 40 appareils par mois). Ce choix, jugé trop ambitieux par beaucoup, se révèle le bon. Airbus n’a eu aucun mal à trouver preneur pour ses av[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi