Marchés français ouverture 8 h 9 min

Comment le patron de Casino, Jean-Charles Naouri, a sauvé son empire

1 / 2

Comment le patron de Casino, Jean-Charles Naouri, a sauvé son empire

Jean-Charles Naouri vient de réaliser un coup de poker inespéré. Lundi, le propriétaire et patron de Casino a annoncé la sortie de sa procédure de sauvegarde qu’il avait déclenché en mai 2019 pour éviter la cessation de paiement de sa société Rallye (et de la cascade des entreprises contrôlant cette dernière: Foncière Euris, Finatis et Euris). Rallye, la maison-mère de Casino, n’a pas les moyens de rembourser ses 2,9 milliards d’euros de dettes. Alors pour éviter de céder les rênes de son empire, le patron de Casino s’est placé sous protection de la justice.

Neuf mois plus tard, faute de solution viable, il a obtenu un délai de trois ans jusqu’en 2023. Un peu d’air pour tenter l’impossible: éviter la ruine. La procédure de sauvegarde lui a permis de tordre le bras de ses créanciers. Les banques françaises de Rallye seront remboursées dans quatre ans, les autres prêteurs dans dix ans… Et le propriétaire de Casino conserve la main sur son empire, le tout sans dépenser 1 euro. "Dans une procédure de sauvegarde, l’actionnaire fait toujours un effort en réinjectant des fonds ou en baissant sa participation, explique Loïc Dessaint, le patron de Proxinvest, une société de conseil aux investisseurs. Jean-Charles Naouri n’en fait aucun. En réalité, Casino finance le sauvetage de son propriétaire".

Soutien des banques françaises

À cause de la procédure judiciaire, les banques françaises ont dû passer l'éponge sur...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi