Marchés français ouverture 8 h 27 min
  • Dow Jones

    34 092,96
    +6,92 (+0,02 %)
     
  • Nasdaq

    11 816,32
    +231,77 (+2,00 %)
     
  • Nikkei 225

    27 346,88
    +19,77 (+0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,1018
    +0,0152 (+1,40 %)
     
  • HANG SENG

    22 072,18
    +229,85 (+1,05 %)
     
  • BTC-EUR

    21 570,78
    +434,79 (+2,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    538,70
    +296,03 (+121,98 %)
     
  • S&P 500

    4 119,21
    +42,61 (+1,05 %)
     

Avec Patrick Puy pour redresser la barre, Go Sport à la recherche d’un repreneur

Marc Bertrand pour Challenges

En missionnant le spécialiste du retournement d'entreprise Patrick Puy, pour redresser Go Sport en difficulté, l’actionnaire HPB de l’enseigne sportive, se donne environ six mois pour céder l’entreprise.

C’est un nom connu dans le retournement d’entreprise. Patrick Puy ne connait pas Go Sport mais il dispose d’une solide expérience dans la gestion de crise des entreprises en difficulté. D’après nos informations, Patrick Puy devrait mandater une banque d’affaires d’ici une dizaine de jours pour trouver un repreneur pour Go Sport. Auparavant, le job de Patrick Puy sera d’embellir au maximum la mariée pour que cette entreprise qui emploie pas moins de 2.100 salariés, structurellement déficitaire, retrouve l’équilibre. "La marque souffre d’un manque d’investissement chronique et d’absence de stratégie claire, souligne un connaisseur du dossier, sa part de marché plafonne à peine à 5% très loin des leaders Decathlon ou Intersport."

C’est Bercy, inquiet de la fragilité de Go Sport, qui a œuvré pour convaincre Michel Ohayon, propriétaire de la holding Hermione People & Brands de nommer Patrick Puy à la tête de Go Sport. "Bercy n’a pas du tout apprécié la liquidation de Camaieu (ex propriété de HPB) et le plan social de 2.500 salariés et a placé Michel Ohayon sous étroite surveillance", avance une source proche du dossier. Depuis le départ de Benoît Verdier de la direction générale de Go Sport début décembre, Go Sport ne disposait plus de pilote à sa tête. "Disposant d’une solide expérience dans la mutation des entreprises, il aura pour mission de poursuivre la nécessaire transformation de Go Sport. Par ailleurs, rompu au dialogue social en entreprise, Patrick Puy s’attachera tout particulièrement à renforcer la confiance des collaborateurs de Go Sport, notamment à la suite des informations erronées, infondées ou dénigrantes récemment diffusées", explique la société HPB.

HPB pointe ainsi les alertes lancées par les syndicats qui ont conduit, fin décembre, le tribunal de commerce de Grenoble à nommer un juge enquêteur pour se pencher sur la situation financière de Go Sport. La prochaine audience doit avoir lieu le 16 janvier. Patrick Puy "doit permettre d’accompagner la traj[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi