Marchés français ouverture 6 h
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 454,86
    +239,34 (+0,82 %)
     
  • EUR/USD

    1,1639
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    25 787,21
    +377,46 (+1,49 %)
     
  • BTC-EUR

    55 184,77
    +1 607,17 (+3,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 486,95
    +23,59 (+1,61 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     

Patrick Drahi en discussions pour acheter Eutelsat

·1 min de lecture

Selon l'Agence Reuters, l'homme d'affaires a fait une première proposition qui a été rejetée. Mais la négociation reste "active".

Patrick Drahi est en discussions pour acheter Eutelsat dans le cadre d'une opération qui verrait l'un de ses véhicules d'investissement prendre le contrôle direct de l'opérateur français de satellites, ont dit à Reuters deux sources proches du dossier. L'homme d'affaires, qui a fait fortune dans les télécoms avec Altice, a récemment effectué une approche pour Eutelsat, dont la capitalisation boursière est de 2,3 milliards d'euros. Même si Eutelsat a repoussé cette première proposition jugée insuffisante mais les discussions restent actives.

Patrick Drahi a échangé avec les principaux investisseurs d'Eutelsat, dont Bpifrance qui détient 20% de l'opérateur satellite, ont dit les sources sous le sceau de l'anonymat.

Le président exécutif d'Altice s'est récemment rendu à l'Elysée pour demander le feu vert des autorités françaises à son projet de rachat, a précisé l'une d'elles.

Patrick Drahi, qui a commencé sa carrière dans l'industrie du satellite, n'a aucune intention de fusionner les activités d'Eutelsat avec celles d'Altice et maintiendrait l'opérateur dans une holding séparée, ont précisé les sources en pointant la possibilité d'autres rachats dans le secteur très fragmenté du satellite.

Fondé en 1977, Eutelsat a vu son chiffre d'affaires décliner pendant cinq années consécutives. L'opérateur a récemment pris une participation de 24% dans son rival britannique OneWeb pour environ 475 millions d'euros - l'opération financière la plus importante depuis que Rodolphe Belmer a pris la tête de la société en 2016.

(Avec Reuters)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles