La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 849,46
    -497,57 (-1,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 049,50
    -176,86 (-1,58 %)
     
  • Nikkei 225

    28 162,83
    -120,20 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,0343
    -0,0061 (-0,59 %)
     
  • HANG SENG

    17 297,94
    -275,64 (-1,57 %)
     
  • BTC-EUR

    15 682,69
    -474,93 (-2,94 %)
     
  • CMC Crypto 200

    380,17
    -0,12 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    3 963,94
    -62,18 (-1,54 %)
     

Patagonia : une sincérité embarrassante

Thinkers & Doers

TRIBUNE - Patagonia vient de faire don de ses futurs bénéfices en faveur de la protection de la nature, plutôt que de vendre ou de faire entrer la marque en Bourse, valorisée trois milliards de dollars. Et non, ce n'est pas du greenwashing. De quoi mettre dans l'embarras d'autres entreprises.

Yvon Chouinard, l’emblématique fondateur de Patagonia, a décidé, à 83 ans, . Cette annonce a suscité une vague d’admiration chez les plus convaincus. Ainsi, il faut le souligner, qu’une vague de silence chez certains dirigeants, tant l’affaire est à l’opposé de toute stratégie retorse de . Tant l’affaire coche toutes les cases d’une véritable sincérité.

Patagonia fondée par un fou de nature

Tout d’abord, la passion: Patagonia a été fondée par un fou de nature. n’a pas imaginé un business plan, inventé des besoins, il a juste suivi ses envies, en commençant par bricoler du matériel d’escalade, notamment des pitons respectueux de la roche… Comme il le répète, il n’a jamais eu comme objectif d’être un business man, même s’il est devenu milliardaire. Par ailleurs, la constance: dès 1985, l’entreprise s’applique à elle-même une "taxe volontaire pour la terre" de 1%, reversée à des ONG environnementales, puis elle devient B-Corp en 2012.

Ensuite, le rayonnement: en 2002, Patagonia crée le "1% for the Planet", qui regroupe aujourd’hui près de 5.000 entreprises décidées à verser cette taxe volontaire. Enfin, last but not least, Patagonia touche au saint des saints, plus sacré encore que l’argent ou le profit: le patrimoine. En transférant l’intégralité de la valeur de son entreprise à des entités non lucratives, Patagonia brise un tabou, celui de l’irréversibilité du choix. Comme le dit Chouinard, "il faut être sérieux quand il s’agit de sauver la planète". Dans ce sérieux, il y a une prise de risques financiers et patrimoniaux qui effraie plus d’un prétendant à la "croissance verte".

Économiser des millions de dollars d'impôts grâce au transfert de propriété?

Ceux qui relèvent que le transfert de propriété permet aux fondateurs d’économiser des millions de dollars d’impôts sont dans le vrai, mais que n’entendrait-on pas si M. Chouinard n’était pas milliardaire? Que l’éthique ne permet qu’à des petits projets de vivoter… Enfin le fait que les produits Patagonia soient pr[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi