Publicité
La bourse ferme dans 8 h 2 min
  • CAC 40

    7 946,59
    -9,82 (-0,12 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 903,36
    -9,56 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    38 989,83
    -97,57 (-0,25 %)
     
  • EUR/USD

    1,0855
    -0,0004 (-0,03 %)
     
  • Gold future

    2 127,50
    +1,20 (+0,06 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 505,36
    +1 635,76 (+2,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,28
    -0,46 (-0,58 %)
     
  • DAX

    17 687,13
    -29,04 (-0,16 %)
     
  • FTSE 100

    7 607,91
    -32,42 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    16 207,51
    -67,43 (-0,41 %)
     
  • S&P 500

    5 130,95
    -6,13 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    40 097,63
    -11,60 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    16 162,64
    -433,33 (-2,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,2677
    -0,0016 (-0,12 %)
     

Passoires thermiques : pourquoi les travaux de rénovation coûtent plus cher pour les studios

Freepik / Pexels

Plus la surface d’un bien est importante, moins le coût de la rénovation énergétique est élevé. C’est le principal enseignement d’une étude menée l’entreprise Ithaque, qui accompagne et conseille les ménages dans leur projet de travaux de rénovation. La start-up, qui a analysé les données provenant des audits énergétiques de 500 logements, estime que le coût moyen d’une rénovation thermique s’élève à 742 euros par mètre carré pour faire sortir un appartement du statut de passoire thermique (biens notés F ou G au diagnostic de performance énergétique). Un coût bien plus élevé pour les logements de moins de 20 mètres carrés (995 euros par mètre carrés en moyenne) que pour les appartements dont la surface est supérieure à 40 mètres carrés (512 euros).

Alors comment expliquer que les propriétaires des petits logements doivent débourser des sommes plus importantes pour effectuer des travaux de rénovation ? «Les coûts de certains types de travaux sont fixes, quelle que soit la taille de l’appartement, explique Baudouin de la Varende, co-fondateur d’Ithaque. Par exemple, le prix de l'installation d’un système de chauffage ou d'une ventilation est le même pour un studio ou pour un trois pièces.» Par conséquent, les tarifs au mètre carré des travaux de rénovation sont moins élevés pour les logements spacieux puisque ces équipements onéreux constituent souvent l’essentiel du coût total des travaux.

De plus, les coûts d’isolation des murs sont proportionnellement plus élevés pour les studios. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Immobilier : ce que doit changer la loi sur les copropriétés dégradées
Location : après avoir essuyé une centaine de refus, ils font appel à des chasseurs d’appartement
Un outil de gestion locative en ligne complet pour vous assister
Les crédits immobiliers sur 30 ans sont de retour : la fausse bonne idée des banques
Je vends ma maison : suis-je obligé de faire réaliser un audit énergétique ?