Marchés français ouverture 4 h 54 min
  • Dow Jones

    29 823,92
    +185,32 (+0,63 %)
     
  • Nasdaq

    12 355,11
    +156,41 (+1,28 %)
     
  • Nikkei 225

    26 756,37
    -31,17 (-0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,2080
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    26 536,51
    -31,17 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    15 499,71
    -41,67 (-0,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    367,85
    -12,01 (-3,16 %)
     
  • S&P 500

    3 662,45
    +40,82 (+1,13 %)
     

"On est passé à une logique agricole" : quand la forêt du Morvan fait place à une plantation d'épicéas

France 3
·1 min de lecture

Ils redoutent de voir disparaître le massif du Morvan. En plein cœur de cette forêt ancienne au centre de la Bourgogne, 500 habitants se sont mobilisés dans une zone aujourd'hui rasée. Ils veulent que soit stoppé l'abattage de parcelles entières. "On voit les forêts partir, et on sait qu'elles ne reviendront pas, regrette une manifestante. Il faut deux cents ans pour faire une forêt, et en plus, on ne sait pas ce qui va se passer au niveau du climat : est-ce qu'elle va se refaire ?"

Chênes, hêtres, merisiers... de multiples essences composent le massif du Morvan. Ces arbres d'espèces et d'âges différents sont régulièrement rasés au profit d'intérêts privés (85% de la forêt du Morvan appartient à des particuliers). Une menace pour la biodiversité, estime l'ingénieur forestier Sylvain Angerand.

Des arbres plantés en ligne comme des champs de maïs

Après ces coupes rases, les arbres feuillus sont le plus souvent remplacés par des résineux. Comme l'épicéa ou le douglas, originaire d'Amérique du Nord. Plantés en rangs d'oignons, ils ont transformé le paysage. "On va se retrouver avec non pas une forêt... Ce n'est pas une forêt, mais une plantation, alerte l'ingénieur, qui milite au sein de l'association de protection des forêts Canopée. On est passé à une logique agricole."

La forêt du Morvan est désormais peuplée à 50% de résineux. Ils (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi