La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 053,94
    -39,02 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 200,82
    +384,50 (+3,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 402,05
    +55,17 (+0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0912
    -0,0082 (-0,74 %)
     
  • HANG SENG

    21 958,36
    -113,82 (-0,52 %)
     
  • BTC-EUR

    21 613,29
    -324,31 (-1,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    541,21
    -4,11 (-0,75 %)
     
  • S&P 500

    4 179,76
    +60,55 (+1,47 %)
     

Pas-de-Calais : trois caissières d’Intermarché montent une combine pour ne pas faire payer leurs proches

Une caissière fait passer des articles à la caisse (Crédit : Getty Images) (Getty Images/PhotoAlto)

Les trois employées de l’Intermarché de Loos-en-Gohelle (Pas-de-Calais) ont été licenciées par l’enseigne. Elles sont accusées d’avoir monté une escroquerie se chiffrant en dizaines de milliers d’euros.

Le sens de l’amitié et de la famille, c’est bien jusqu’à un certain point. Trois caissières d’un hypermarché Intermarché du Pas-de-Calais ont poussé le curseur un peu loin. Elles sont accusées par leur direction d’avoir détourné plusieurs milliers d’euros de courses pour en faire profiter des membres de leur entourage. Les trois employées ont depuis été licenciées.

Des factures de 1 000 à 100 euros

Pendant plusieurs mois, le trio âgé de 25 à 35 ans, qui feignait de ne pas se connaître, a été le principal argument anti-inflation pour ses proches. Le scénario était bien rôdé et aurait pu durer encore longtemps. Chacune s’arrangeait pour faire passer à la caisse les amis et membres de la famille de ses collègues plutôt que les siens afin de ne pas éveiller les soupçons, raconte La Voix du Nord.

Pour alléger la facture, elles "oubliaient" tout simplement de scanner les articles en tentant de cacher subtilement les codes-barres. Pour donner une idée de l’escroquerie, certaines grosses courses d'une valeur de 1 000 euros auraient été facturées une centaine. Au total, cette escroquerie d’une dizaine de milliers d’euros a profité à une vingtaine de proches selon l’enquête diligentée par Intermarché.

La supercherie a pris fin le 28 octobre dernier lorsque l’une des caissières a commis une erreur. Elle a pris le risque de rouvrir sa caisse quelques minutes pour faire passer une connaissance avant de la refermer dans la foulée. Après vérification, la direction a compris que la somme encaissée n’avait rien à voir avec les articles dans le caddie. Prise la main dans le sac, la salariée a reconnu les faits et dénoncé ses deux complices. Elles sont convoquées le 6 juin prochain au tribunal de Béthune pour se justifier. Tous les autres protagonistes de l’affaire, dont un restaurateur lensois, pourraient être jugés pour recel de vol.

VIDÉO - 5 choses à savoir sur Intermarché