Pas besoin d'être un crack en maths pour intégrer Polytechnique

Inspiré par le succès de "Je vais vous apprendre à intégrer HEC", le polytechnicien, Pierre Chapon, publie "Je vais vous apprendre à intégrer l'X". Ce guide de 222 pages s'adresse aux élèves en prépas MP, PC et PSI* qui espèrent intégrer l'une des meilleures écoles d'ingénieurs dont Polytechnique, Mines-Ponts, Centrale-Supélec. Voici ses 7 conseils-clés pour éviter le coup stress le jour du concours.

Avis aux 25.000 élèves de prépas qui convoitent l'une des écoles d'ingénieurs. Depuis le 10 décembre, les inscriptions sont ouvertes sur le site Scei-Concours. Pour leur faciliter la tâche, le polytechnicien Pierre Chapon a recensé toutes les méthodes de travail et les outils pour réussir les concours des meilleures écoles d'ingénieurs françaises. "Khôlleur" en maths durant deux ans, ce dernier a minutieusement décortiqué les attentes des correcteurs, matière par matière, et livre ses conseils dans un guide très complet et concret, également consultable sur internet .

1. Croire dans ses chances

En prépa PSI, vous avez 7% d'opportunités d'intégrer Centrale Paris et 5% pour Polytechnique, contre respectivement 10% et 11% si vous êtes en PC, 11% et 15% si vous êtes en MPI. "Il y a donc de la place même pour ceux qui n'ont pas une intelligence hors norme", martèle Pierre Chapon. Il suffit de consulter le site scei-concours.fr pour connaître les statistiques détaillées d’intégration.

2. Calibrer ses efforts en fonction de l'objectif final

L'enjeu de la prépa est de ne pas stresser de façon négative. "Il faut s'entraîner comme un sportif de haut niveau en planifiant ses efforts. Cela permet de ne pas se laisser abattre quand on récole un 3 sur 20 en maths, ce qui compte c'est le résultat final : être reçu au concours", recommande Pierre Chapon. Chaque jour, vous pouvez ... ... Lire la suite sur capital.fr