Publicité
Marchés français ouverture 1 h 15 min
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,10 (+0,62 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,32 (-2,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0897
    -0,0013 (-0,12 %)
     
  • HANG SENG

    18 076,10
    -217,28 (-1,19 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 717,02
    +2 541,32 (+4,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 302,90
    +104,33 (+8,71 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     

Parti s'installer au Maroc, il continuait de bénéficier d’une allocation adulte handicapé

BSIP/Universal Images Group/Getty Images

C'est une nouvelle fraude aux allocations familiales qui était jugée devant le tribunal de Cambrai, nous raconte La Voix du Nord. Pendant trois ans et demi, un homme a bénéficié d'une allocation adulte handicapé… alors qu'il ne résidait plus en France. Sans prévenir, l'homme avait déménagé au Maroc mais continuait à toucher son allocation car il avait donné l'adresse de sa mère, dans le Nord. Il n'avait pas non plus prévenu les autorités qu'il s'était marié au Maroc.

Dans ce dossier, sa mère était également jugée pour complicité de fraude, accusée d'avoir fourni une fausse attestation d'hébergement. À la barre du tribunal, l'individu s'est justifié. Il a expliqué qu'il était parti au Maroc mais n'avait pas l'intention d'y rester. Il serait parti après un divorce et la perte de son travail, mais n'aurait pas eu l'intention de rester dans le pays. Mais pourquoi a-t-il continué de percevoir son allocation adulte handicapé ? Très simplement, il a assuré qu'il ne savait pas qu'on devait résider en France pour la percevoir.

Des explications bancales pour le tribunal, d'autant que sa mère a fait une fausse attestation pour le couvrir. Pour l'avocat de la CAF, l'homme savait pertinemment ce qu'il faisait et ce serait même lui qui aurait incité sa mère à faire l'attestation. Autre point évoqué par la procureure : la "durée de cette fraude qui concerne de l’argent venant des prestations sociales". Il a en effet touché ces allocations du 2 janvier 2019 au 28 juin 2022. Il a finalement été (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite