La bourse ferme dans 5 h 43 min
  • CAC 40

    5 599,04
    -12,65 (-0,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 588,83
    -10,72 (-0,30 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2067
    -0,0017 (-0,14 %)
     
  • Gold future

    1 833,20
    +3,30 (+0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    30 106,19
    +222,67 (+0,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    704,27
    -30,87 (-4,20 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,26
    -0,10 (-0,19 %)
     
  • DAX

    13 785,61
    -2,12 (-0,02 %)
     
  • FTSE 100

    6 726,42
    -9,29 (-0,14 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 242,21
    -276,97 (-0,97 %)
     
  • HANG SENG

    28 862,77
    +288,91 (+1,01 %)
     
  • GBP/USD

    1,3542
    -0,0041 (-0,30 %)
     

Parrot décroche un contrat de 300 drones de l'armée plutôt que le chinois Dji

·2 min de lecture

La Direction générale de l'armement (DGA) a passé une première commande de 300 micro-drones à la société française Parrot, qui seront destinés à des missions militaires de reconnaissance et de renseignement, selon un communiqué du ministère des Armées publié mardi.

La Direction générale de l'armement (DGA) a passé une première commande de 300 micro-drones à la société française Parrot, qui seront destinés à des missions militaires de reconnaissance et de renseignement, selon un communiqué du ministère des Armées publié mardi.

Ce contrat sur 5 ans, conclu au terme d'un appel d'offres européen lancé début 2020, prévoit au total la livraison de "plusieurs centaines de systèmes de drones et d'équipements complémentaires", écrit le ministère, sans préciser le montant du contrat. Les premières livraisons sont attendues en juin.

Pour les troupes en opération

"L'équipement en systèmes de micro-drones collectifs répond à un besoin opérationnel des trois armées, aussi bien pour les forces conventionnelles que pour les forces spéciales", et sera destiné aux troupes déployées en opération, aux bâtiments de la Marine nationale ou à la protection des sites militaires.

La répartition de ces mini-drones au sein des armées devrait être de 60% pour l'armée de Terre, 28% pour la Marine nationale et 12% pour l'armée de l'Air et de l'Espace.

Ce micro-drone, issu de la famille de drones grand public ANAFI et spécialement adapté à un usage militaire, pèse moins de 500 grammes. Il peut voler de jour comme de nuit et dispose d'une autonomie d'une trentaine de minutes de vol. Selon le ministère, il peut "détecter des cibles de taille humaine avec une grande précision jusqu'à deux kilomètres de distance" et peut être "mis en oeuvre en moins d'une minute".

Lire aussi

(Avec AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi