La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 245,49
    +77,40 (+0,23 %)
     
  • Nasdaq

    13 462,81
    -79,30 (-0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    26 170,30
    -841,03 (-3,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1142
    -0,0103 (-0,91 %)
     
  • HANG SENG

    23 807,00
    -482,90 (-1,99 %)
     
  • BTC-EUR

    32 567,46
    -1 890,55 (-5,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    829,77
    +10,26 (+1,25 %)
     
  • S&P 500

    4 345,94
    -3,99 (-0,09 %)
     

«Le Parrain», «Nous ne vieillirons pas ensemble»... Les films qui ont marqué la vie d'Yvan Attal

·1 min de lecture

Deux ans après Mon chien stupide, il revient avec son septième film. Dans Les choses humaines, Yvan Attal s'intéresse à la question du consentement et de la "zone grise", en adaptant le roman à succès de Karine Tuil, qui raconte la plainte pour viol déposée par une jeune femme contre le fils de la nouvelle compagne de son père. Invité samedi de Clap!, sur Europe 1, le comédien et cinéaste en a profité pour évoquer son rapport au cinéma, et les films qui l'ont marqués plus jeune. 

Le cinéma est entré très tôt dans la vie d'Yvan Attal, grâce à un petit cinéma de Créteil. "Mes parents travaillaient le samedi, et me déposaient au cinéma de quartier, j'y faisais la journée. Ils me déposaient à deux heures et venaient me chercher à 19 heures. ", se souvient-il. "Parfois, je voyais des films qui étaient interdits aux moins de 13 ans, aux moins de 18 ans. Et je voyais le film trois fois d'affilée. Donc, forcément, ça laisse une empreinte."

C'est donc dans ce petit cinéma que le futur cinéaste a connu ses premières émotions de cinéphile. "Je me souviens d'un film qui ne s'adressait pas du tout à moi : Nous ne vieillirons pas ensemble. J'ai du le voir à 8-9 ans", raconte l'invité d'Europe 1, citant également les films de Bruce Lee, de Zorro, ou encore Les dix commandements

Le Parrain, "un choc pour toute une génération"

Le vrai choc viendra plus tard, à l'adolescence, avec Le Parrain, de Coppola, "un choc pour toute une génération". "A chaque fois que je pense au Parrain, je peux pleu...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles