La bourse ferme dans 3 h 10 min
  • CAC 40

    6 674,48
    +1,38 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 161,78
    +10,38 (+0,25 %)
     
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1656
    +0,0038 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 782,20
    +16,50 (+0,93 %)
     
  • BTC-EUR

    53 387,64
    +610,13 (+1,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,87
    +2,24 (+0,15 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,24
    +0,80 (+0,97 %)
     
  • DAX

    15 493,85
    +19,38 (+0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 207,49
    +3,66 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    29 215,52
    +190,06 (+0,65 %)
     
  • HANG SENG

    25 787,21
    +377,46 (+1,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,3830
    +0,0103 (+0,75 %)
     

Le parquet financier enquête sur le groupe de maisons de retraite Orpea

·2 min de lecture

EXCLUSIF - Une perquisition a eu lieu au siège du groupe de maisons de retraite en mars dernier, dans le cadre d’une enquête préliminaire pour complicité de fraude fiscale et blanchiment aggravé.

Il s’est plutôt bien tiré de la crise du Covid-19. Alors que son concurrent Korian a été visé par plusieurs plaintes, déposées par des familles de résidents victimes du virus, l’autre champion français des maisons de retraite, . Mais c’est pour une histoire de gros sous que le groupe se retrouve aujourd’hui dans le collimateur de la justice. Selon nos informations, une perquisition a été menée au siège de Puteaux (Hauts-de-Seine), par l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), en mars dernier. Plusieurs cadres ont ensuite été entendus par les policiers, dont le directeur général Yves Le Masne. En cause: le montage financier ayant permis de racheter certaines maisons de retraite dans l’Hexagone.

C’est le parquet de Marseille qui a initié l’affaire suite à une plainte du fisc, en ouvrant une enquête préliminaire pour fraude fiscale, complicité de fraude et blanchiment aggravé. Avant de se dessaisir, début 2017, au profit du Parquet national financier. Le dossier trouve son origine dans le rachat d’une maison de retraite indépendante par Orpea, dans les Bouches-du-Rhône. La transaction, d’un montant de près de neuf millions d’euros, aurait été réalisée via des intermédiaires, détenteurs de sociétés à l’étranger, dans le but d’alléger l’imposition des vendeurs. Les enquêteurs suspectent également l’existence de rétro-commissions, pour un montant de deux millions.

Multinationale de "l’or gris"

Contacté par Challenges, la direction d’Orpea assure que le groupe et ses dirigeants ne sont pas "directement concernés". "N’étant pas partie à la procédure, Orpea n’a pas accès au dossier. A sa connaissance, les investigations portent sur la cession, en 2008, d’une maison de retraite, à Orpea, en France, et plus particulièrement le traitement fiscal de cette cession par les vendeurs, extérieurs au groupe. Par ailleurs, les informations dont nous disposons permettent d’affirmer qu’il n’y a eu aucune rétro-commission." La m[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles