La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 659,26
    +726,89 (+2,35 %)
     
  • Nasdaq

    13 587,07
    +394,73 (+2,99 %)
     
  • Nikkei 225

    29 663,50
    +697,49 (+2,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,2051
    -0,0036 (-0,30 %)
     
  • HANG SENG

    29 452,57
    +472,36 (+1,63 %)
     
  • BTC-EUR

    40 018,37
    +3 535,77 (+9,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    964,47
    +36,23 (+3,90 %)
     
  • S&P 500

    3 913,23
    +102,08 (+2,68 %)
     

Parmi les scénarios envisagés, "le maintien du cadre actuel, peu probable" et "un confinement très serré" explique Gabriel Attal

franceinfo
·1 min de lecture

Le gouvernement envisage un confinement "très serré". Avant de prendre sa décision, Jean Castex s'entretient jeudi 28 janvier et vendredi avec les présidents de groupes du Sénat, de l'Assemblée nationale, les représentants des associations d'élus et les partenaires sociaux. "A ce stade, on anticipe. Avant samedi, on travaille à des scénarios qui vont du cadre actuel, qui est peu probable, jusqu'à un confinement très serré. C'est-à-dire un confinement qui a des effets suffisamment rapides et efficaces pour freiner davantage la circulation du virus", a expliqué sur France Inter Gabriel Attal, secrétaire d'État auprès du Premier ministre, porte-parole du gouvernement.

Samedi, cela fera deux semaines que le couvre-feu a été mis en place. "Ce qu'on peut dire c'est qu'aujourd'hui son efficacité est relative. C'est efficace pour freiner le virus mais à ce stade pas suffisamment pour véritablement contraindre les variants."

Tout faire pour laisser les écoles ouvertes

Le gouvernement a "systématiquement appris des différents confinements qui ont eu lieu en France", a assuré Gabriel Attal. "Celui de novembre n'était pas celui de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi