La bourse est fermée
  • Dow Jones

    28 363,66
    +152,84 (+0,54 %)
     
  • Nasdaq

    11 506,01
    +21,31 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    23 474,27
    -165,19 (-0,70 %)
     
  • EUR/USD

    1,1827
    -0,0039 (-0,33 %)
     
  • HANG SENG

    24 786,13
    +31,71 (+0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    11 095,32
    +1 765,91 (+18,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    264,20
    +8,10 (+3,16 %)
     
  • S&P 500

    3 453,49
    +17,93 (+0,52 %)
     

La Deutsche Bank accorde un prêt bancaire à une entreprise italienne contre... du parmesan

Cyprien Tardieu
·2 min de lecture
La Deutsche Bank accorde un prêt bancaire à une entreprise italienne contre du parmesan
La Deutsche Bank accorde un prêt bancaire à une entreprise italienne contre du parmesan

Un prêt bancaire à presque 30 millions d’euros contre 125 000 meules de parmesan : la Deutsche Bank inaugure une nouvelle pratique en Allemagne.

En cette période de crise sanitaire et économique, la Deutsche Bank innove. En début de semaine, la banque allemande a accepté d’accorder un prêt de 27,5 millions d’euros à l’entreprise italienne Ambrosi, un producteur de fromage de Lombardie en contrepartie d'un stock de 125 000 meules de parmesan, racontent Handelsblatt et Courrier international.

Si le deal sonne comme une faveur de la Deutsche Bank au producteur de fromages, il n’en est rien. Chaque meule valant entre 550 et 740 euros, la banque dispose d’un stock compris entre 70 et 90 millions d’euros en cas de non-paiement du crédit. De quoi limiter les risques en cas de coup dur de la société italienne.

Une première en Allemagne, pas en Italie

“En tant que plus grande banque étrangère d’Italie”, l’établissement bancaire explique avoir accepté cette proposition compte tenu des relations "étroites" qu’elle entretient avec de nombreuses PME. "Surtout, pendant l’actuelle crise pandémique, nous voulons aider nos clients à sécuriser et à développer leurs activités”, poursuit la banque.

Grâce à ce prêt, Ambrosi sera dans la capacité de “construire une nouvelle cave de fermentation pour la production de parmesan et de grana padano”, souligne Courrier International.

Si la pratique est une première en Allemagne, elle est utilisée depuis 1953 par la banque italienne régionale Credito Emiliano pour permettre aux producteurs d’accéder à un emprunt plus facilement. Dans les coffres-forts de cette banque, il est fréquent de voir le parmesan remplacer les liasses de billets ou les oeuvres d’art dans les coffres-forts. Pourquoi le parmesan ? Il présente l’avantage d’être "un aliment relativement standardisé et de longue conservation".

Ce contenu peut également vous intéresser :