La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1916
    -0,0063 (-0,52 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    42 299,18
    +1 437,13 (+3,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,61 (-0,96 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,51 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3834
    -0,0060 (-0,43 %)
     

Parité en entreprise : « Les femmes savent que seuls les quotas font bouger les lignes »

Lydia Menez
·2 min de lecture

Promulguée en 2011, la loi Copé-Zimmermann fixait un quota de 40% de femmes dans les conseils d’administration des entreprises du SBF 120 à l’horizon 2017. Bilan avec Brigitte Grésy, présidente du Haut Conseil à l’égalité. 

Le 27 janvier marque le dixième anniversaire de la loi Copé-Zimmermann qui a propulsé la France au premier rang européen et mondial en termes de féminisation des conseils d’administration. Pour Brigitte Grésy, présidente du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, il faut aller encore plus loin.   

ELLE. Marie-Jo Zimmermann, estime que cette loi, dont elle est à l’origine, est une réussite. Qu’en pensez-vous ? 

Brigitte Grésy : C'est une réussite incontestable. Quand il y a instauration d’un quota avec un suivi derrière, comme c’est le cas pour la loi Copé-Zimmermann, alors c’est un succès. On peut le constater puisque les grandes entreprises atteignent désormais un score de 45% de femmes au sein des comités administratifs (CA). Les grandes entreprises, celles du SBF 120, ont joué le jeu aussi pour l’effet de marque, le souci de l’image et de comparaison entre elles. En revanche, quand il y a des quotas mais pas de suivi, et c’est le cas de nombreuses entreprises dans le spectre de la loi, alors on est loin des 40%. On est à 34% pour les entreprises cotées en bourse et 24% pour les non cotées. Et quand il n'y a pas de quotas, c’est encore pire : il n’y a pas de résultat.  

À lire :  Féminisation des entreprises : pourquoi la parité n’est toujours pas respectée ?

ELLE. Vous avez donné des pistes de recommandations pour aller plus loin. Maintenant, vous souhaitez que l’objectif des 40% de femmes soit...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi