Marchés français ouverture 5 h 8 min
  • Dow Jones

    34 053,94
    -39,02 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 200,82
    +384,50 (+3,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 518,75
    +116,70 (+0,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,0893
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    21 508,48
    -449,88 (-2,05 %)
     
  • BTC-EUR

    21 551,59
    -568,11 (-2,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    534,84
    -10,48 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 179,76
    +60,55 (+1,47 %)
     

Paris-VIII: un enseignant sanctionné pour avoir plagié la thèse de sa doctorante

CHAMUSSY/SIPA

Un maître de conférences de Paris-VIII a récemment été sanctionné pour avoir plagié la thèse d’une doctorante, dont il avait été le co-directeur. La section disciplinaire du conseil académique de l’université Paris-VIII a rendu son verdict en septembre.

La section disciplinaire du conseil académique de l’université Paris-VIII, réunie le 21 septembre 2022, a prononcé "l’interdiction d’accéder à une classe, grade ou corps supérieurs pendant une durée de deux ans" à l’encontre d’un enseignant-chercheur, accusé d’avoir plagié la thèse d’une doctorante, dont il avait été le co-directeur quelques années plus tôt.

L’enseignant-chercheur a utilisé cette thèse dans le cadre de son habilitation à diriger des recherches ainsi que dans le cadre de la publication d’un ouvrage scientifique, confirme l’université à AEF info.

Alerte donnée en 2019

L’affaire remonte à 2019, lorsqu’une alerte est donnée par un maître de conférences de Paris-VIII. En prenant connaissance de l’ouvrage Gestion énergétique dans les réseaux de capteurs sans fils publié en 2017, l’enseignant-chercheur fait le lien avec les travaux d’une doctorante ayant effectué une thèse en 2015, sur le thème "Approches de routage adaptatif pour l’optimisation de la consommation énergétique dans les applications type RCSF". Il prévient également la victime, H.A.

Quelques années avant, en 2009, l’auteur de la thèse s’était inscrit à l’Upec en master. Elle y rencontre l’enseignant-chercheur aujourd’hui condamné par la section disciplinaire. Elle démarre sa thèse la même année et au fil du temps, les relations entre la doctorante et ses tuteurs (directeur de thèse et co-directeur, tous deux coauteurs de l’ouvrage scientifique mis en cause) jusqu’au moment de sa soutenance en 2015, où elle les juge "très froids avec elle".

Des années plus tard, elle finit par être appelée par "plusieurs personnes de l’université" pour l’avertir que sa thèse a été plagiée. "Quand je regarde le lien qu’ils m’envoient, et que je commence à regarder le livre, je constate que c’est une photocopie de ma thèse, mot pour mot", rapporte H.A.. En 2017, lorsque le livre est publié, l’enseignant-chercheur soupçonné de plagiat soutient son HDR : "il y a en fait un double plagiat dans cette affaire : le l[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi