Marchés français ouverture 38 min.

Paris vient de remporter un vote ultra serré pour rapatrier 200 financiers de Londres — voici pourquoi ça fait le jeu d'Emmanuel Macron et de BNP Paribas

Thomas Giraudet

REUTERS/Charles Platiau

Paris a été désignée lundi par les 27 Etats membres de l'Union européenne pour accueillir le nouveau siège de l'Autorité bancaire européenne (ABE) après le Brexit, l'emportant face à Dublin au troisième tour d'un scrutin qui n'a pas désigné de vainqueur.

Les capitales française et irlandaise étaient à égalité de voix et le choix de l'attribution est revenu à l'Estonie qui présidait la réunion, suivant une procédure établie par avance.

L'ABE a son siège à Londres, qu'elle devra quitter après le divorce entre le Royaume-Uni et l'UE, programmé pour mars 2019.

Francfort, siège de la finance allemande et de la Banque centrale européenne (BCE), a été éliminée lors du deuxième tour, laissant face à face Dublin et Paris.

Cinq autres villes (Bruxelles, Prague, Luxembourg, Vienne et Varsovie) étaient candidates pour accueillir l'ABE mais avaient été éliminées au premier tour.

"C'est la reconnaissance de l'attractivité et de l'engagement européen de la France", a commenté Emmanuel Macron dans un message sur Twitter. "Heureux et fier pour notre pays", a ajouté le président français.


Voici ce que l'on sait sur cette institution bancaire européenne et pourquoi ce déménagement n'est pas anodin pour la France:

L'Autorité bancaire européenne a été créée à Londres en 2011 dans la foulée de la crise financière. Elle met en œuvre les règles visant à réglementer le système bancaire en Europe. Elle est connue pour avoir mené les tests de résistance des banques du continent.

Londres, City,

Des gens qui travaillent dans la City de Londres, se pressant pour aller au travail. REUTERS/Toby Melville

Cette décision va permettre de localiser plus de 150 emplois directs dans la capitale. Mais ce n'est pas encore un contingent susceptible de bouleverser les statistiques économiques, même si ce sont en général des foyers avec un fort pouvoir d'achat. Il faut plutôt voir cette décision comme un premier succès politique  pour Emmanuel Macron et son Premier Ministre Edouard Philippe. Accompagnés des collectivités (Paris, région), ils ont multiplié le lobbying et les incitations économiques et fiscales pour convaincre les acteurs de la finance londonienne de venir en France.

Le Premier ministre Edouard Philippe arrive à l'Elysée le 20 juin 2017. REUTERS/Julien de Rosa

C'est aussi un atout de poids pour les quatre grandes banques françaises — BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole et BPCE — qui vont se trouver au centre du jeu. De fait, Paris regagne de l'influence vis-à-vis de Francfort.

Société générale

REUTERS/Gonzalo Fuentes

Dans les faits, alors que les banques internationales réfléchissent à l'implantation de leur siège après le Brexit, les gouvernants espèrent que ce choix finira de les convaincre de s'installer en France, à l'image de HSBC et Goldman Sachs qui devraient délocaliser une partie de leurs équipes.

Capture d'écran de "Desperate Housewives" (S02E23-24). ABC.

Le futur siège de l'EBA devrait s'établir dans le quartier de la Bourse à Paris selon les Echos, où se trouve l'autorité des marchés financiers (AMF), plutôt que dans le quartier de la Défense.

Quartier de la Bourse à Paris, dans le 2ème arrondissement. Wikimedia Commons/FIP

Lire aussi : Le PDG de Goldman Sachs dit qu'il a tiré 5 leçons de la crise de 2008

Aussi sur Business Insider