La bourse ferme dans 4 h 12 min
  • CAC 40

    6 251,55
    +41,00 (+0,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 003,80
    +27,39 (+0,69 %)
     
  • Dow Jones

    34 137,31
    +316,01 (+0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,2060
    +0,0020 (+0,17 %)
     
  • Gold future

    1 786,90
    -6,20 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    44 938,47
    -1 333,97 (-2,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 263,02
    +0,06 (+0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,04
    -0,31 (-0,51 %)
     
  • DAX

    15 263,79
    +67,82 (+0,45 %)
     
  • FTSE 100

    6 901,35
    +6,06 (+0,09 %)
     
  • Nasdaq

    13 950,22
    +163,95 (+1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 173,42
    +38,48 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    29 188,17
    +679,62 (+2,38 %)
     
  • HANG SENG

    28 755,34
    +133,42 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3913
    -0,0019 (-0,13 %)
     

"Paris romantique, Paris érotique", "Mourir d’aimer" et "La fin d'une liaison" pour un zapping sur l'amour

·1 min de lecture

Eva Roque, quels sont les programmes du soir à ne pas manquer et quel thème les réunit ?

"L’amour et a passion amoureuse ! Avec un brin d’érotisme sur France 3 et un documentaire intitulé 'Paris romantique, Paris érotique'. N’imaginez pas un programme interdit au moins de 18 ans. Au contraire ! Les collégiens et lycéens doivent regarder ce documentaire à la fois historique, culturel et géographique. Car il s’agit bien d’établir une cartographie des quartiers au gré des relations hommes-femmes au cours des 150 dernières années. Des cafés de Montparnasse aux cabarets de Pigalle en passant par les caves enfumées de Saint-Germain. On y apprend par exemple l’origine du mot 'midinette'. Documentaire riche en archives, avec quelques témoignages comme celui de Juliette Gréco. Une histoire étonnante particulièrement bien narrée entre passion amoureuse et scandale.

Même scénario sur France 5 avec le film d’André Cayatte 'Mourir d’aimer'. Retour sur la vraie vie de Gabrielle Russier, professeure de lettres, condamnée en 1969 pour avoir eu une relation avec un de ses élèves âgé de 17 ans et demi. Une histoire qui se termina tragiquement par le suicide de l’enseignante. Dans le rôle principal, Annie Girardot, décédée il y a 10 ans. Et un film vu à l’époque par six millions de spectateurs ! "Mourir d’aimer" est un grand film, féministe, dans lequel André Cayatte analyse avec justesse la société française de la fin des années mais aussi le fonctionnement de la justice et la notion de préso...


Lire la suite sur Europe1