Marchés français ouverture 6 h 40 min
  • Dow Jones

    31 253,13
    -236,94 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    11 388,50
    -29,66 (-0,26 %)
     
  • Nikkei 225

    26 452,91
    +50,07 (+0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,0580
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    20 120,68
    -523,60 (-2,54 %)
     
  • BTC-EUR

    28 604,03
    +1 074,31 (+3,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    672,85
    +20,62 (+3,16 %)
     
  • S&P 500

    3 900,79
    -22,89 (-0,58 %)
     

Paris : un propriétaire propose à son futur locataire de payer le loyer avec des cryptos

·2 min de lecture
Paris : un propriétaire propose à son futur locataire de payer le loyer avec des cryptos (Crédit : Getty Images)
Paris : un propriétaire propose à son futur locataire de payer le loyer avec des cryptos (Crédit : Getty Images)

Vous en rêviez peut-être, un propriétaire l’a fait. À Paris, un bailleur propose à son futur locataire de payer son loyer en ETH.

Si les cryptomonnaies ne peuvent pas encore revendiquer un véritable statut de monnaie en raison de leur volatilité, elle ont déjà conquis de nombreux pays. Pour les États en voie de développement, elles sont parfois considérées comme une alternative aux monnaies locales défaillantes. En France, son utilisation reste encore marginale malgré un intérêt grandissant.

Au regard de ces informations, une annonce immobilière publiée par Stephane Boukris, président de la société de services Excelsior, sur LinkedIn et repérée par BFM risque d’en décontenancer plus d’uns. Au premier abord, l’annonce ressemble à toutes les autres : salon, chambre, terrasse de 13m² pour une superficie totale de 60m² dans le très chic seizième arrondissement parisien. En revanche, le montant du loyer demandé n’est pas banal. Le propriétaire demande 1 ether (ETH) par mois, soit environ 2 800 euros au cours actuel.

L'annonce immobilière postée sur LinkedIn (Crédit : LinkedIn Stephane Boukris)
L'annonce immobilière postée sur LinkedIn (Crédit : LinkedIn Stephane Boukris)

Que dit la loi ?

Une telle demande est-elle légale ? "À ma connaissance, rien n’interdit de convenir de fixer le prix du bail et le paiement du loyer en cryptomonnaie", explique l'avocat Romain Rossi-Landi à BFM Immo. "Ni l’article 1728 du Code civil, ni l’article 7 de la loi du 6 juillet 1989 ne prévoient un règlement du loyer en euros. Il y a d’ailleurs de la jurisprudence sur le règlement du loyer en nature (exemple : les travaux effectués par le locataire)", renchérit-il.

Si la pratique est légale, elle pose un sacré problème pour le futur locataire de l’appartement. Contrairement à un loyer en euros, stable tous les mois, l'ETH fluctue. Le locataire s’expose ainsi à payer son loyer deux à trois fois plus cher que le prix du marché.

Pour éviter ce désagrément, payer plusieurs loyers d’avance est une solution comme le confirme l’avocat questionné par BFM Immo : "Il est possible selon moi de payer 3 ans d’avance si les parties l’acceptent." Encore faut-il avoir les moyens d'avancer trois ans de loyer, soit 100 000 euros dans ce cas. Nul doute que l’euro a encore de beaux jours devant lui en France.

VIDÉO - Quel est le rôle de la crise au Kazakhstan dans la chute des cryptomonnaies ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles