Marchés français ouverture 1 h 41 min

Paris-New York en 30 minutes, SpaceX l'imagine pour 2027

PIXABAY

Un voyage en fusée pour faire Paris-New York en 30 minutes ? Cela semble une utopie tirée de scénarios de science-fiction… pas pour SpaceX. La société américaine spécialisée dans le vol spatial d'Elon Musk veut en effet proposer des vols long-courriers intercontinentaux en fusée… d'ici cinq ans. Invitée au micro de RTL, lundi 12 septembre, la présidente l'entreprise, Gwynne Shotwell, n'a pas caché les ambitions de SpaceX.

"Dans cinq ans, pourra-t-on décoller de France et être à New York en moins d’une heure ?", l’a interrogé notre confrère. "Oui !", a répondu la dirigeante sans hésiter. Avant de poursuivre : "C’est vraiment une possibilité pour notre fusée Starship. Pour le moment, on se concentre sur la Lune, sur Mars mais aussi vers des vols d’un point à un autre sur la Terre." La fusée, lancée à plus de 27.000 km/h, relierait ainsi Paris à New York en une trentaine de minutes.

Autres trajets envisagés : Los Angeles-Shanghai en 36 minutes ou encore Sydney-Zurich en 50 minutes. Pour réaliser cet exploit, la firme américaine envisage, dans un premier temps, de faire partir ses fusées depuis des plateformes en mer. "Une fois que cette technologie deviendra mature, nous pourrons envisager sereinement des pas de tirs et d’atterrissages sur la terre ferme", a précisé Gwynne Shotwell, qui a semblé confiante sur la faisabilité de ces vols.

"Je travaille pour Space X depuis vingt ans. J’ai vu cette entreprise démarrer avec quelques ingénieurs. Puis, des employés ont construit des fusées, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Elle découvre qu'une célèbre émission de M6 vient en aide à celle qui l'a arnaquée il y a huit ans
Rachat de Twitter : les actionnaires votent pour le projet d'Elon Musk
iOS 16 : voici 3 astuces pour améliorer vos photos sur iPhone
La filiale de BNP Paribas Nickel se lance en Belgique et au Portugal
Le CAC 40 dans l'attente des chiffres de l'inflation aux États-Unis, la chute des prix du gaz en soutien