Marchés français ouverture 5 h 3 min
  • Dow Jones

    34 092,96
    +6,92 (+0,02 %)
     
  • Nasdaq

    11 816,32
    +231,77 (+2,00 %)
     
  • Nikkei 225

    27 391,85
    +44,97 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,1020
    +0,0027 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    22 094,79
    +22,61 (+0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    21 712,89
    +596,29 (+2,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    545,34
    +302,66 (+124,71 %)
     
  • S&P 500

    4 119,21
    +42,61 (+1,05 %)
     

Paris Men Fashion Week : modernes costumes

Dior

La semaine de la mode hommes parisienne a montré combien le vestiaire masculin s’étoffe. Avec une bipolarité entre les codes du streetwear et l’élégance mêlant la tradition des tailleurs anglais et l’inventivité couture française. En témoigne le retour des costumes, pour dandys décontractés.

Essor commercial et potentiel créatif : la mode masculine monte en puissance et Paris a sorti le grand jeu pour sa Fashion Week hommes qui s’est tenue du 17 au 22 janvier. Près de 80 griffes y montraient leurs collections pour l’automne-hiver 2023-2024. Et la foule de VIP des grands soirs se pressait au premier rang, acteurs et actrices, tops, stars de la K-pop et nuée d’influenceurs…

Pendant cette édition, deux tendances se sont côtoyées. Ces dernières années, le street style a gagné ses galons au point d’envahir les podiums. Cette casual attitude est portée par de jeunes créateurs prometteurs. Mais les grandes maisons, si elles en ont adopté certains codes, sont cette année revenues à quelques grands classiques réinventés, notamment le costume. Une sobriété élégante et réfléchie, dans des teintes pastel, beiges, gris, noir, où le bleu se distingue, avec le grand retour du tailoring, cet art des tailleurs sur-mesure de Savile Row, coupe précise et tombé impeccable.

Démonstration magistrale chez Dior, où le créateur anglais Kim Jones, inspiré du travail du tout jeune Yves Saint Laurent à la tête de la maison à la fin des années 50, a su mêler cet héritage couture parisien avec la rigueur des tailleurs british et son ADN streetwear. D’où une série de costumes destructurés mais aussi de jupes midi tout à fait viriles. Même classe chez Yves Saint Laurent, où le Belge Anthony Vaccarello, s’est décidé à signer son premier défilé hommes dans la capitale. Dans un style résolument masculin/féminin, il cultive une allure de dandy moderne, avec un savoir-faire atelier impressionnant. Vestes de smoking sur des pantalons fluides, épaules carrées XXL, chemises à lavallière géante, manteaux droits rasant le sol et touches subtiles de cuir, pour une esthétique chic et retenue. Même chez Givenchy, la star américaine du sportwear ami des rappeurs Matthew M. Williams a mélangé les sweats à capuche et pantalons déchirés avec des costumes tirés à quatre épingles. Une façon de satisfair[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi