Marchés français ouverture 7 h 35 min
  • Dow Jones

    34 033,67
    -265,63 (-0,77 %)
     
  • Nasdaq

    14 039,68
    -33,22 (-0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    29 291,01
    -150,29 (-0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,1995
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    28 436,84
    -201,66 (-0,70 %)
     
  • BTC-EUR

    31 910,19
    -1 799,39 (-5,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    961,10
    -31,37 (-3,16 %)
     
  • S&P 500

    4 223,70
    -22,89 (-0,54 %)
     

Paris: la mairie veut interdire le trafic de transit dans le centre dès 2022

·1 min de lecture

La mairie de Paris veut faire plus de place aux piétons, vélos et transports en commun dès 2022 dans le centre de la capitale en "réduisant drastiquement" le trafic des véhicules traversant la zone sans s'y arrêter, explique l'adjoint à la voirie David Belliard au lancement d'une concertation sur le sujet.

La "Zone apaisée Paris Centre et Saint-Germain" concernera l'ensemble du secteur de Paris Centre, qui regroupe depuis 2020 les 4 premiers arrondissements de la capitale, et la partie de la rive gauche située au nord du boulevard Saint-Germain dans les Ve, VIe et VIIe arrondissements.

"Il n'est pas question de supprimer tout le trafic"

Cette "zone à trafic limité" (ZTL) a "pour ambition de réduire drastiquement le trafic de transit pour faire la part belle aux piétons, aux vélos et aux transports en commun", a expliqué sur Twitter David Belliard, adjoint (EELV) de la maire PS Anne Hidalgo chargé de la transformation de l'espace public. Lancée mercredi soir, la consultation, qui doit aboutir en octobre au bouclage du projet avant une mise en place de la ZTL au cours du premier semestre 2022, doit notamment permettre de "préciser les catégories de véhicules autorisés à entrer dans le centre", explique la mairie sur son site. La question des deux-roues y sera posée.

"Si Paris souhaite réduire le trafic de transit, pour autant il n'est pas question de supprimer tout le trafic", prévient David Belliard. "Les riverains, les personnes à mobilité réduite, les taxis, les artisans et c...


Lire la suite sur Europe1