La bourse ferme dans 7 h 20 min
  • CAC 40

    6 670,99
    +5,79 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 937,18
    +1,67 (+0,04 %)
     
  • Dow Jones

    33 849,46
    -497,57 (-1,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0381
    +0,0037 (+0,35 %)
     
  • Gold future

    1 771,00
    +15,70 (+0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    15 886,74
    +126,94 (+0,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    389,73
    +9,44 (+2,48 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,92
    +1,68 (+2,18 %)
     
  • DAX

    14 372,12
    -11,24 (-0,08 %)
     
  • FTSE 100

    7 521,76
    +47,74 (+0,64 %)
     
  • Nasdaq

    11 049,50
    -176,86 (-1,58 %)
     
  • S&P 500

    3 963,94
    -62,18 (-1,54 %)
     
  • Nikkei 225

    28 027,84
    -134,99 (-0,48 %)
     
  • HANG SENG

    18 204,68
    +906,74 (+5,24 %)
     
  • GBP/USD

    1,2035
    +0,0070 (+0,58 %)
     

Paris et Londres signent un accord sur les migrants

AFP - Hollie Adams

Le gouvernement britannique versera plus de 72 millions d'euros à la France pour qu'elle augmente la surveillance de ses plages d'où partent les migrants à destination du Royaume-Uni.

La France et le Royaume-Uni ont signé lundi un nouvel accord pour lutter ensemble contre les traversées de migrants dans la Manche, source de tensions régulières depuis plusieurs années entre Paris et Londres.

Cet accord prévoit notamment que les Britanniques versent 72,2 millions d'euros en 2022-2023 à la France qui serviront notamment à augmenter de 800 à 900 le nombre de policiers et gendarmes présents sur les plages françaises, d'où partent les migrants à destination du Royaume-Uni, selon la déclaration commune des deux pays.

Aucun objectif chiffré d'interceptions de bateaux, comme le souhaitait le Royaume-Uni selon la presse d'outre-Manche, n'apparaît dans ce document, signé lundi matin à Paris par le ministre français de l'Intérieur Gérald Darmanin et son homologue britannique Suella Braverman.

L'accord intervient au lendemain de l'annonce par le ministère britannique de la Défense que le nombre de migrants ayant traversé la Manche depuis le début de l'année avait dépassé la barre record des 40.000.

Dans ce texte, Londres et Paris se sont d'abord fixés pour objectif de déployer "des ressources technologiques et humaines", dont des drones, sur le littoral français pour mieux détecter, surveiller et intercepter les bateaux.

Les deux pays veulent également collecter et utiliser des renseignements, notamment "provenant de migrants interceptés", pour mieux démanteler les réseaux de passeurs et dissuader les traversées par un travail conjoint "le plus en amont possible", en lien avec les pays d'origine et de transit des exilés.

Lire aussiLes vrais objectifs du projet de loi immigration

Pour atteindre ces trois objectifs, une douzaine d'actions visant "une approche plus intégrée et plus efficace" sont listées.

Pour la première fois, des équipes d'observateurs seront déployées de part et d'autre de la Manche afin "de renforcer la compréhension commune" entre les deux pays, "améliorer le déroulement des débriefings des migrants" et "accroître les échanges d'informati[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi