Paris décentralisé, Paris administré, mais Paris libéré... de l'Etat!

Anne Hidalgo, la maire PS de Paris, peut être satisfaite. Après deux ans de concertation, notamment entre les services de l'Etat et ceux de la capitale, l'Assemblée nationale a adopté définitivement le 16 février un projet de loi relatif « au statut de Paris et à l'aménagement métropolitain ». Une loi qui donne davantage de latitude à la maire pour administrer la ville.  Mais, point noir, sur un sujet qui aurait pu être consensuel, les élus UDI et « Les Républicains » (LR) ont voté contre le texte qu'ils jugent « électoraliste » et destiné à servir les intérêts politiques d'Anne Hidalgo.

Incontestablement, ce texte constitue une victoire pour Anne Hidalgo qui avait fait de la "reconquête" de plusieurs compétences l'un de ses principaux combats depuis le début de sa mandature. La maire s'émancipe ainsi de la tutelle de l'Etat.

 La Mairie récupère des compétences dévolues au préfet

Sur le fond, en réalité, la loi tend à faire de Paris une collectivité "normale" et non plus dotée d'un statut exceptionnel lié à son rôle de capitale de la France. C'est en effet en 1800 que Napoléon, alors Premier consul, avait placé la capitale sous l'autorité du préfet de Police pour de nombreuses compétences liées à la circulation et à la sécurité.

Dans le détail, la mairie sera à l'avenir compétente pour : la verbalisation du stationnement payant et du stationnement gênant (le personnel affecté - dont les fameuses « pervenches »- à ces taches sera transféré de la préfecture de police à la mairie de Paris et permettra de constituer une brigade de 1.800 agents chargés de la lutte contre les nuisances quotidiennes) ; la gestion des fourrières automobiles ; la sécurité des parties communes des immeubles d'habitation ; la police des baignades ; la réception des demandes de cartes nationales d'identité et des demandes de passeports, la police des funérailles, etc.

Autant de domaines qui, jusqu'ici, et c'est souvent peu connu, relevaient de la

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr


Paris: la surtaxe sur les résidences secondaires passe à 60 %
Paris: la Ville répète son astuce budgétaire
Présidentielle 2017 : Anne Hidalgo allume Hollande, Macron et Valls
Anne Hidalgo : "La ville inclusive, c'est la réponse aux défis du XXIe siècle"
Travail le dimanche : Hidalgo nie avoir fait "volte-face"