Marchés français ouverture 5 h 51 min
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 461,50
    +245,98 (+0,84 %)
     
  • EUR/USD

    1,1641
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    25 787,21
    +377,46 (+1,49 %)
     
  • BTC-EUR

    55 047,11
    +1 531,22 (+2,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 484,21
    +20,85 (+1,43 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     

Paris compte toujours défendre les hybrides rechargeables à Bruxelles

·2 min de lecture

Le gouvernement français est décidé à défendre les véhicules hybrides rechargeables au-delà de 2035, date à laquelle seuls les électriques devraient être autorisés, selon la proposition de Bruxelles. Marc Mortureux, directeur général de la Plateforme automobile (PFA), explique les enjeux.

"Les hybrides rechargeables font partie des solutions qui contribuent effectivement à la transition écologique", affirme à Challenges Marc Mortureux. "Le veut clairement se battre" en faveur de ces véhicules, précise le directeur général de la Plateforme automobile (PFA), ajoutant : "Le gouvernement a vraiment compris l’enjeu et on a une véritable écoute de sa part". A l'issue , un conseiller de l’Elysée avait déjà indiqué à la presse : "Il y a une volonté forte de garder les hybrides rechargeables à horizon 2035".

Le hic, c’est que la France reste a priori le seul État membre de l’Union européenne à plaider pour que l’hybride rechargeable jouisse d’un sursis, au-delà de la date du bannissement intégral du moteur thermique fixé à 2035 par Bruxelles dans sa feuille de route "Fit for 55" publiée le 14 juillet dernier, laquelle doit encore être ratifiée par le Conseil et le Parlement européens. "Imposer une solution technique unique en faisant de l’électrique le seul véhicule propre est extrêmement problématique", poursuit Marc Mortureux. "Les électriques ne peuvent pas répondre à tous les besoins des consommateurs".

Une polyvalence autrement plus évidente

Les constructeurs, notamment tricolores, ont accéléré leurs lancements de modèles ces dernières années. Ceux-ci assurent près de 9% des ventes de voitures neuves en Europe - autant désormais que les électriques purs. En France, les hybrides rechargeables représentaient sur les six premiers mois 7,8% du marché auto, contre 7,9% pour les électriques. Mais les hybrides rechargeables progressent beaucoup plus vite. Ils ne pesaient que 2,8% du marché tricolore sur la même période de 2020, alors que les électriques étaient déjà à 6,3%. Ces hybrides rechargeables séduisent malgré leur énorme surcoût (la motorisation hybride rechargeable sur un atteint 50%), car ils permettent de rouler à l’essence une fois la batterie épuisée, laquelle assure une quarantaine de kilomètres en mode zéro émission. D’où une polyvalence et une[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles