La bourse ferme dans 22 min
  • CAC 40

    5 610,88
    -6,39 (-0,11 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 603,56
    +0,89 (+0,02 %)
     
  • Dow Jones

    30 920,51
    +106,25 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,2133
    +0,0050 (+0,41 %)
     
  • Gold future

    1 838,30
    +8,40 (+0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    30 849,91
    +676,92 (+2,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    739,85
    +24,66 (+3,45 %)
     
  • Pétrole WTI

    53,00
    +0,64 (+1,22 %)
     
  • DAX

    13 848,50
    +0,15 (+0,00 %)
     
  • FTSE 100

    6 728,19
    +7,54 (+0,11 %)
     
  • Nasdaq

    13 110,27
    +111,76 (+0,86 %)
     
  • S&P 500

    3 788,95
    +20,70 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 633,46
    +391,25 (+1,39 %)
     
  • HANG SENG

    29 642,28
    +779,51 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3619
    +0,0032 (+0,24 %)
     

Paris : un camp de migrants violemment évacué par les forces de l'ordre, le ministre de l'Intérieur dénonce des images "choquantes"

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Un nouveau campement de plusieurs centaines de migrants, installé place de la République, à Paris, lundi 23 novembre, a été rapidement démantelé dans la soirée par les forces de l'ordre. Les migrants étaient en errance depuis l'évacuation d'un important camp d'exilés la semaine dernière à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Une partie des quelque 500 tentes bleues a commencé à être enlevée, parfois avec des exilés encore à l'intérieur, sous les cris et huées de militants et de migrants, à peine une heure après leur installation.

Vers 21h30, le campement était démonté, tandis que les exilés, des militants associatifs, des élus et des avocats restaient sur place pour réclamer un hébergement d'urgence. "La constitution de tels campements, organisée par certaines associations, n'est pas acceptable. La préfecture de police a donc procédé immédiatement à la dispersion de cette occupation illicite de l'espace public", ont indiqué dans un communiqué conjoint la préfecture de police et celle de la région Ile-de-France (Prif), qui gère les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi