Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 655,73
    +1 591,07 (+2,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 448,47
    -19,63 (-1,34 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Paris : un campement installé devant l’Hôtel de Ville de plus de 220 réfugiés, dont des enfants, évacués

Un campement de migrants installé depuis début août devant l’Hôtel de ville de Paris a été évacué ont annoncé mardi 22 août les autorités.
Un campement de migrants installé depuis début août devant l’Hôtel de ville de Paris a été évacué ont annoncé mardi 22 août les autorités.

MIGRANTS - Une mise à l’abri d’urgence. Un campement de migrants installé depuis début août devant l’Hôtel de ville de Paris a été évacué et 226 personnes mises à l’abri, ont annoncé mardi 22 août les autorités.

Ces réfugiés, « principalement originaires d’Afrique de l’Ouest ont été dirigés dans une structure d’accueil temporaire en Île-de-France », indique un communiqué de la région Île-de-France et de la préfecture de police. Depuis début août, quelques dizaines de familles campaient près du parvis : souvent des femmes avec des enfants très jeunes, venues notamment du Burkina Faso, de Côte d’Ivoire, du Sénégal ou du Mali.

Lundi 21 août, la mairie de Paris avait réclamé une opération de mise à l’abri de ces familles installées là pour demander une solution d’hébergement d’urgence. Les opérations d’évacuation ont eu lieu tôt ce mardi matin.

Un délai « interminable » de mise à l’abris

« Il aura fallu trois semaines de manifestations, l’épuisement des personnes et l’appui des médias pour qu’elles obtiennent ce qui est inscrit dans la loi, un hébergement pour tous.te », a réagi l’association d’aide aux sans-domicile-fixe Utopia 56, sur Twitter. L’association avait coorganisé début août un rassemblement devant l’Hôtel de Ville pour rendre visible les conditions de vies de ces centaines de réfugiés.

« Ce matin, après 3 semaines, les 200 personnes en familles installées sur le Parvis de l’Hôtel de Ville ont été mises à l’abri par les services l’État, suite à nos demandes répétées » s’est exprimé à son tour Léa Filoche, adjointe à la mairie de Paris en charge des Solidarités et Affaires sociales. « Ce délai interminable est la conséquence directe du manque de moyens de l’État sur la question » appuie-t-elle dans un tweet appelant le gouvernement à agir.

PUBLICITÉ

Une fois évacués, les migrants vont ensuite être orientés en régions « en fonction de leur situation et avec leur accord », dans des structures d’hébergement temporaires permettant un accompagnement social et sanitaire, ainsi qu’une évaluation de leur situation administrative quant au droit au séjour.

Il s’agit de la 24e opération en Île-de-France depuis le début de l’année, avec au total 3 783 personnes prises en charge, précise le communiqué.

À voir également sur Le HuffPost :

L’Arabie saoudite aurait tué des migrants à la frontière avec le Yémen, selon Human Rights Watch

Ce Ouigo Nantes-Paris a accueilli ses passagers pour la nuit en raison d’un incendie sur son parcours