Marchés français ouverture 6 h 52 min
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,88 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,90 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    27 821,12
    +43,22 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0551
    +0,0020 (+0,19 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,05 (-0,33 %)
     
  • BTC-EUR

    16 316,85
    +128,22 (+0,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    407,51
    +6,08 (+1,52 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     

Paris 2024 dévoile sa mascotte, fabriquée en Chine

AFP - FRANCK FIFE

Il s'agit d'une peluche représentant le bonnet phrygien porté par Marianne. Un symbole très républicain mais essentiellement fabriqué en Chine comme la plupart des peluches vendues en France.

Les JO de Paris 2024 ont dévoilé leurs mascottes: deux bonnets phrygiens dénommés "Phryges", un symbole républicain pur jus pour incarner la peluche emblème de l'édition olympique française.

Ces peluches de couleur rouge ont été présentées officiellement et arriveront cette semaine dans la boutique officielle des produits dérivés qui ouvre ses portes le même jour dans le quartier des Halles à Paris.

Ces peluches sont fabriquées en Chine pour la quasi-totalité, "comme la très grande majorité des peluches vendues en France", soulignent les organisateurs des JO de Paris.

Le marché a été confié aux entreprises françaises Gispy et Doudou et Compagnie qui se le partagent respectivement à 60% et 40%. Doudou et Compagnie prévoit de produire 15% de son quota dans son usine à Guerche-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) qui s'agrandira pour l'occasion.

Pour cette partie de la production française, le rembourrage, l'assemblage, et la couture seront réalisés en Bretagne mais les matières premières et les préparations des pièces détachées en Chine. Au final, 8% des peluches devraient être fabriquées en France, a précisé le comité d'organisation (Cojo) au cours de la conférence de presse lundi.

Le Cojo table sur deux millions d'exemplaires vendus, a indiqué le boss du Cojo, Tony Estanguet. Financièrement, cela représente "entre 20 et 25%" des revenus des produits sous licence dont elles seront l'élément phare.

Au total, les revenus dits de "merchandising" sont censés rapporter 127 millions d'euros, selon les chiffres du budget 2021 du comité d'organisation (Cojo). Une révision budgétaire doit intervenir d'ici fin décembre pour trouver des économies alors que le budget global du Cojo est touché par l'inflation.

Lire aussiJO, il manque 500 millions d'euros pour éviter le dérapage

Outre la boutique en ligne officielle et celle des Halles, les mascottes seront vendues chez Carrefour qui est un des sponsors des JO, mais aussi dans les magasins de jouets spécialisés.

La "phryge" des Jeux oly[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi