Marchés français ouverture 5 h 51 min

Les parfums sur mesure, un business qui rapporte gros

De nombreux ateliers ou des nez réputés proposent aux clients de créer leur fragrance personnelle. Un rêve de parfum qui nécessite un investissement conséquent.

Victoire de Neufville glisse six cartouches dans le plateau du Scent Creator, générateur de parfums conçu par The Alchemist Atelier avec l’appui de Puig (Nina Ricci) et de BSH (Bosch, Siemens). Chaque cartouche contient quelques gouttes d’un assemblage délicat : santal épicé de poivre, citron relevé de thé vert, rose de Damas… Pour choisir les trois bases et les trois accords, le client en a d'abord humé un certain nombre et s’est inspiré de photos pour exprimer son ressenti, car "parler d’odeurs est compliqué", reconnaît la jeune parfumeuse de The Alchemist Atelier. La machine pèse les essences, effectue le mélange et livre un filet de la senteur forcément unique. Et pour cause, c'est la vôtre. Pour 129 euros, celui qui cherche l'originalité ressort de l’atelier en possession de 20 ml de son eau de parfum. Chacun des 20 ml suivants avec la même formule sera facturé 59 euros, soit un total de 3.020 euros pour un litre de parfum. Les plus mordus dépensent 600 euros pour acheter leur propre Scent Creator, fourni avec six fragrances qu'ils peuvent renouveler ou changer pour 18 à 24 euros l'unité. Le premier litre de parfum fait à la maison revient à environ 6.400 euros.

Comme The Alchemist Atelier, de multiples petits laboratoires de parfum éclosent partout en France. Dans la veine du "do it yourself", ils témoignent d’une profonde envie d'une fragrance qui se distingue. "Pendant des siècles, à la cour des rois, le parfum était composé pour une seule personne, souligne l’historienne Elisabeth de Feydeau, auteure de La Grande Histoire du parfum (Larousse). Le parfum pour tous apparaît avec François Coty, au début du XXe siècle. Il s’industrialise avec des succès tels Shalimar ou No 5. Les femmes préfèrent alors adopter le jus à la mode et l’univers d’une marque plutôt qu’une senteur touillée pour elles, forcément bon marché." Le parfum sur mesure a passé le siècle dernier aux oubliettes, la maison Guerlain étant quasiment restée la seule à le proposer à une poignée de privilégiés. (...)

Lire la suite sur Capital

Ce contenu peut également vous intéresser :

Quels articles poster, qui suivre... les recettes pour gagner en influence sur LinkedIn
Gare à cette arnaque à la demande de prestations sociales
L'Autopilot de Tesla berné par du ruban adhésif sur un panneau de limitation de vitesse
Dépenses de campagne : Michael Bloomberg pulvérise le record d'Obama
L'association Emmaüs accusée de "concurrence moralement déloyale"