Marchés français ouverture 40 min
  • Dow Jones

    35 911,81
    -201,79 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    14 893,75
    +86,95 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    28 257,25
    -76,27 (-0,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,1400
    -0,0010 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    24 073,13
    -144,90 (-0,60 %)
     
  • BTC-EUR

    37 029,37
    -821,83 (-2,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 012,56
    -13,17 (-1,28 %)
     
  • S&P 500

    4 662,85
    +3,82 (+0,08 %)
     

Un "parental challenge" pour des ressources humaines efficaces

·2 min de lecture

Ces jeunes mères actives ont imaginé un "parental challenge" pour aider les entreprises à s'impliquer dans la parentalité de leurs salariés et aider les jeunes parents - la génération Y - à bénéficier de leurs droits. Un atout économique et image de marque pour les premières entreprises signataires, principalement des licornes de la French tech.

Jeunes mamans, trentenaires impliquées dans leurs entreprises, ces quatre femmes rêvent d’un changement culturel sur la parentalité. En décembre dernier, elles ont imaginé un programme de mesures pragmatiques et activables dans les entreprises de toutes tailles au bénéfice des femmes et des salariés de la génération Y, le "parental challenge", étonnées que ce projet ne soit pas porté par les syndicats ou les institutions.

"Quand je suis tombée enceinte, je n’avais aucune idée de comment ça allait se passer, si mon salaire allait être maintenu, comment l’équipe allait gérer mon absence, je me posais beaucoup de questions", se souvient Selma El Mouissi, cheffe de programme chez Haigo, un studio de transformation par le design qui emploie 20 personnes. "Habituée à la co-construction de projets avec les utilisateurs, j’ai fait le tour de l’équipe pour comprendre ce qui leur faciliterait la vie en matière de RH…" Lors de ses recherches, elle rencontre les fondatrices du cabinet Issence, soucieux de proposer des mesures actionnables pour les entreprises de tailles et moyens modestes. Alors que l’ouverture de places en crèches ne convient qu’aux entreprises très rentables, la plupart de leurs idées ne coûtent rien à mettre en place. S’y ajoute Judith Aquien, directrice éditoriale de la start-up Chance. La trentenaire vient alors de publier l’essai Trois mois sous silence sur les premiers mois de grossesse et les fausses couches, elle échange régulièrement avec des femmes qui racontent les discriminations à ce moment clef et la peur d’en parler à leurs supérieurs.

Des mesures utiles et peu coûteuses pour les boites

Le quatuor féminin imagine alors son "parental challenge" sur le modèle du au-delà du minimum légal. "Notre parental challenge est une série de mesures à mettre en place, un cadre et des engagements clairs, sans ordre de priorité, une politique de ressources humaines réellement égalitaire", explique Clémence Pagnon du cabinet Issence. "Les entreprises ont un gro[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles