Marchés français ouverture 5 h 56 min
  • Dow Jones

    31 880,24
    +618,34 (+1,98 %)
     
  • Nasdaq

    11 535,27
    +180,66 (+1,59 %)
     
  • Nikkei 225

    26 892,56
    -108,96 (-0,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,0673
    -0,0023 (-0,21 %)
     
  • HANG SENG

    20 470,06
    -247,18 (-1,19 %)
     
  • BTC-EUR

    27 306,53
    -1 251,00 (-4,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    652,85
    -22,03 (-3,26 %)
     
  • S&P 500

    3 973,75
    +72,39 (+1,86 %)
     

Parcoursup: Que proposent les candidats à l'élection présidentielle?

·2 min de lecture

Les inscriptions à Parcoursup ouvrent aujourd'hui. Lancée il y a quatre ans par Emmanuel Macron, la plateforme cristallise les crispations. Tellement, qu'elle en est devenue un sujet de campagne pour les candidats à la présidentielle.

Pour Emmanuel Macron, Parcoursup est une “formidable réussite”. En 2021, 635.000 lycéens . Le président se réjouit de voir “plus d’étudiants” sur le logiciel que sur Admission post-bac, mais admet que la plateforme peut être améliorée et “laisse parfois des familles bien démunies quand il s'agit de rentrer dans l'application et d'apporter ses choix.” Lancé il y a quatre ans, cet outil d'orientation a beaucoup fait parler de lui, notamment pour son système de sélection opaque et . Parmi les adversaires politique du président de la République lors de la prochaine élection, peu soutiennent cette réforme.

Soutien faible à droite

Parmi cette poignée de soutien, on retrouve Valérie Pécresse. Bien qu’elle soit consciente de ses failles, la candidate Les Républicains dénonce l’opacité de son algorithme, “sans pour autant remettre en cause l’existence de la plateforme, qui est un outil”, explique son conseiller Max Brisson. Elle n’a en tout cas aucunement l’intention de la supprimer ou remplacer, contrairement à tous les autres candidats majeurs à l’élection.

ne s’est pas encore prononcé sur le destin de Parcoursup s’il devenait président. Pour autant, il a beaucoup critiqué “cette machine absolument scandaleuse”, qui “privilégie les mauvais élèves des banlieues”. Selon ses propos dans , Parcoursup représente la fin de la méritocratie et l’avènement de la discrimination positive. “Pour compenser l’effondrement du niveau scolaire, on a surnoté, dans une ambiance démagogique. Tous les lycées surnotaient, en particulier les lycées les plus médiocres.”

Les deux candidats préconisent surtout un rehaussement du niveau du baccalauréat, pour en faire une réelle voie présélection. Marine Le Pen, la candidate du Rassemblement national, ne s’est, elle, pas encore positionnée clairement sur la question.

Haro sur Parcoursup à gauche

De l'autre côté du spectre politique, un seul mot d’ordre: il faut supprimer Parcoursup. Anne Hidalgo était la première à s'exprimer clairement sur la quest[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles