Marchés français ouverture 2 h 41 min
  • Dow Jones

    32 120,28
    +191,66 (+0,60 %)
     
  • Nasdaq

    11 434,74
    +170,29 (+1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    26 726,66
    +48,86 (+0,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0700
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    20 145,80
    -25,47 (-0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    27 885,07
    -461,80 (-1,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    661,09
    -9,91 (-1,48 %)
     
  • S&P 500

    3 978,73
    +37,25 (+0,95 %)
     

Parcoursup démarre dans un climat d'incertitude sur les épreuves de mars du bac

·2 min de lecture

Les lycéens de Terminale qui veulent entamer des études supérieures et les étudiants en réorientation vont pouvoir inscrire leurs voeux sur la plateforme d'admission post-bac Parcoursup.

Dès ce 20 janvier, les élèves de Terminale pourront commencer à sélectionner sur Parcoursup leurs voeux d'études supérieures sur fond d'inquiétude, ne sachant pas si leurs épreuves de spécialités au bac, prévues en mars, seront reportées ou non en raison du Covid. Ces épreuves de spécialités sont nées de la réforme du baccalauréat impulsée par le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer. Elles sont prévues à la mi-mars et doivent normalement compter pour Parcoursup. Mais en raison de la crise sanitaire, leur passage en mars - alors qu'elle comptent pour 32% de la note finale au baccalauréat- n'a encore jamais été mis en oeuvre.

Jusqu'au 29 mars, les candidats pourront formuler jusqu'à 10 voeux (avec possibilité de sous-voeux selon les formations), sans avoir à les classer. Ils auront ensuite jusqu'au 7 avril pour compléter leur dossier et confirmer ces voeux. Pour chaque voeu, les élèves doivent expliquer leur motivation en quelques lignes. Une "fiche Avenir" sera également transmise aux universités et formations sélectives, un document qui contient l'appréciation des professeurs et l'avis du chef d'établissement. Il est recommandé, pour ne pas se retrouver sur le carreau, de ne pas faire qu'un seul voeu et de ne pas candidater qu'à des filières sélectives.

Mais cette année encore, le Covid perturbe l'organisation de l'année de Terminale. Il y a un an, Jean-Michel Blanquer avait annoncé l'annulation des épreuves d'enseignement de spécialité, privilégiant leur obtention en contrôle continu. Cette fois-ci, ce n'est pas une annulation mais un report qui est étudié avec les syndicats et le conseil national de la vie lycéenne, réunis mercredi. Jean-Michel Blanquer a accepté ces discussions, demandées par plusieurs organisations, lors de la journée de forte mobilisation du 13 janvier dernier.

"Qu'on nous dise très vite"

Si, selon plusieurs sources interrogées par l'AFP, le report semble inévitable, la date de passage des épreuves entre mars et juin [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles