Marchés français ouverture 8 h 4 min
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,2041
    +0,0061 (+0,51 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    46 622,42
    -250,60 (-0,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 273,66
    -25,30 (-1,95 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

Le parc automobile français frôle les 11 ans d’âge moyen

Par Jacques Chevalier
·1 min de lecture
Une Peugeot 206 HDI de seize ans d'âge est le genre de véhicule remis en service par les Français en période de pandémie
Une Peugeot 206 HDI de seize ans d'âge est le genre de véhicule remis en service par les Français en période de pandémie

Ce n'est pas un canular du 1er avril, mais le parc automobile français, qui a franchi le cap des 40 millions de véhicules, ne le doit pas comme on pourrait le penser à la croissance des ventes de voitures neuves. Non, en réalité, ce sont les engins cacochymes qui ont été sortis de dessous les housses pour reprendre du service et entrer dans la statistique. Ce constat, dressé par Le Journal de l'automobile à partir des données réunies par l'organisme AAA-Data, reflète une situation économique des ménages particulièrement alarmante.

Si, en 2019, le parc français était estimé à 39,2 millions de véhicules, 2020 témoigne d'un solide bond en avant avec pas moins de 40,8 millions de véhicules recensés soit une hausse conséquente de 4 %. De quoi, en théorie, rajeunir l'âge moyen des véhicules qui n'est pas la qualité première du parc en France.

Or, AAA-Data a relevé que 1,7 million de véhicules neufs avaient été vendus durant les douze mois et que 200 000, faisant l'objet d'une prime à la conversion, ont été retirés de la circulation. Bilan, il manque 100 000 voitures dans les comptes, tout simplement non identifiées, car sorties des réserves des particuliers, elles sont en dehors des radars.

« Le contexte sanitaire et les besoins contraints de mobilité ont donc conduit les Français d'une certaine façon à ?retaper? les vieilles voitures », observe Marie-Laure Nivot, responsable intelligence Marchés chez AAA-Data. Rapportés par notre confrère le JA, ces propos sont do [...] Lire la suite