La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    44 779,34
    -7 002,25 (-13,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Paraboot sort de son pré carré

·2 min de lecture

Lancement d'un site de vente en ligne et collaborations extérieures : la marque de chaussures centenaire innove pour séduire les jeunes.

Basé en Isère, le fabricant de chaussures style gentleman-farmer veut conquérir un public plus jeune. Cette entreprise centenaire, qui appartient à la famille Richard-Pontvert depuis quatre générations, multiplie les collaborations extérieures. Des partenariats avec des marques branchées comme Bleu de Paname ou Barbour, connu pour ses vestes de pêche huilées, elle-même en pleine cure de rajeunissement. Son objectif ? Entrer de plain-pied dans la modernité. En France, la clientèle de Paraboot est « plutôt âgée », reconnaît son patron Eric Forestier, arrivé en mai : « La moyenne d'âge est de 50 ans, contre environ 35 ans au Japon et en Corée du Sud, deux pays qui constituent 35 % de notre chiffre d'affaires. »

Pour entamer ce virage, Paraboot collabore avec la marque de vêtements lyonnaise Arpenteur depuis quatre ans. « Nous partageons le même ADN : l'excellence du produit et la fabrication française », estime son cofondateur Laurent Bourven. Nouveauté pour la saison printemps-été 2021, un modèle commun sera disponible dans l'une des 31 boutiques en propre de Paraboot.

Réappropriation des codes

Cette stratégie influence la concurrence. En janvier, l'e-commerçant Spartoo a acquis les marques de chaussures JB Martin et Christian Pellet. Avec cette dernière, « nous voulons créer des collections capsule pour fêter son centenaire, fait savoir son dirigeant, Boris Saragaglia. L'un des acteurs qui nous inspire est Paraboot, même si son image reste un peu vieillotte. » A l'horizon 2025, il vise 25 millions de chiffre d'affaires pour ses sociétés.

La transformation est déjà perceptible à Paris, dans les rayons du magasin Royalcheese. « Nous constatons une clientèle plus jeune, qui se réapproprie les codes de la marque, en se tournant vers un produit durable et de qualité », observe son responsable Thomas Bal-lester. Une vision que partage Pierre-François Le Louët, président de l'agence NellyRodi, qui salue « l'ouverture sur la modernité » de Para-boot, sans avoir « renié sur s[...]

Lire la suite sur challenges.fr