Marchés français ouverture 8 h 5 min
  • Dow Jones

    30 946,99
    -491,27 (-1,56 %)
     
  • Nasdaq

    11 181,54
    -343,01 (-2,98 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,17 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0529
    -0,0058 (-0,5475 %)
     
  • HANG SENG

    22 418,97
    +189,47 (+0,85 %)
     
  • BTC-EUR

    19 303,18
    -640,78 (-3,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    441,05
    -9,01 (-2,00 %)
     
  • S&P 500

    3 821,55
    -78,56 (-2,01 %)
     

Pap Ndiaye, mais pourquoi tant de haine?

EDITO- Le profil du nouveau ministre de l'Education nationale cristallise les attaques les plus virulentes de l'opposition de droite. Pourtant, cet intellectuel, spécialiste des discriminations, n'est pas là pour déconstruire la République dont il est un pur produit.

Historien de renommée internationale, professeur de grande réputation, spécialiste de l’histoire économique, sociale et raciale des États-Unis, directeur du musée de l’immigration à Paris, membre de longue date du conseil scientifique de L’Histoire- un journal appartenant à notre groupe de presse- Pap Ndiaye, 57 ans, a donc été nommé ministre de l’Education nationale. Ce choix a aussitôt éclipsé d’autres désignations importantes comme la chiraquienne Catherine Colonna aux Affaires étrangères et l’ex-sarkozyste Sébastien Lecornu à la Défense, deux postes-clef en ces temps de guerre; ou encore le tandem Amélie de Montchalin-Agnès Pannier-Runacher désigné pour prendre en charge les dossiers écologiques sous l’autorité de la Première ministre Élisabeth Borne. Non, rien de tout cela ne semble compter, quelques commentaires aseptisés, pas davantage. Mais, à l’inverse, feu sur Pap Ndiaye! Pour la droite de la droite et pour l’extrême-droite, l’objectif de ce ministre "indigéniste"- le qualificatif qui revient en boucle- ne fait aucun doute: « déconstruire », en clair détruire, la République, la France et son histoire. Diantre…

Racialiste, wokisme, islamo-gauchisme, tout y passe


Florilège de cette excommunication immédiate. Marine Le Pen, cette fois, s’est déchaînée la première: "la nomination de cet indigéniste assumé est la dernière pierre de la déconstruction de notre pays, de ses valeurs et de son avenir". Éric Zemmour a aussitôt pris le relais, en en rajoutant: "Emmanuel Macron avait dit qu’il fallait déconstruire l’histoire de France. Pap Ndiaye va s’en charger". Retenons aussi la saillie du député LR Julien Aubert, candidat déclaré à la présidence de son parti: "ce ministre est le cheval de Troie du gauchisme américain, porteur du wokisme et du racialisme. Sans négliger l’inévitable Éric Ciotti , lui aussi en piste pour prendre la direction de LR et qui en rajoute tant qu’il peut dans la virulence dénonciatrice: "un adepte de l’islamo-gauchisme et un militant anti-f[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles