La bourse est fermée

Panzani, Barilla… le coronavirus fait décoller les ventes des géants des pâtes

Les industriels des pâtes alimentaires sont sur les dents. Face à la ruée sur les pâtes provoquée par l'angoisse liée à l'épidémie du coronavirus, les industriels ont dû s'adapter pour assurer l'approvisionnement de leurs clients, quitte à sacrifier parfois la diversité. Les images de rayons vides aux quatre coins du monde ont fait le tour des réseaux sociaux : à chaque fois, plus un seul paquet de pâtes ou presque. Le désir de faire des stocks pour parer à toute mesure de confinement a fait flamber les ventes.

"On est à 90% d'augmentation de nos ventes sur trois semaines et 100% sur les derniers jours", déclare à l'AFP pour le groupe Panzani, Xavier Riescher, président du groupe et du syndicat des industriels fabricants de pâtes alimentaires de Frances (Sifpaf). Conséquence, les usines du groupe, qui ne tournent habituellement pas le week-end, ni la nuit, produisent depuis quelques semaines sans discontinuer. "On travaille sept jours sur sept, 24 heures sur 24, il y a une mobilisation exceptionnelle des ouvriers français", déclare le PDG du numéro un français.

>> À lire aussi - Coronavirus : découvrez en images la spectaculaire ruée des Français vers les supermarchés

Même branle-bas de combat autour des lignes de production italiennes de La Molisana, quatrième producteur en Italie. "Depuis début février, au niveau de la production, on est à +50% en Italie", indique Michel Liquidato, responsable commercial France de la marque haut de gamme. L'usine unique de Campo Basso, au nord de Naples, a même augmenté de 150% l'approvisionnement de pays comme la Hongrie ou la Roumanie, indique-t-il. Mais l'allongement des horaires ne suffit pas pour satisfaire la demande, à en croire M. Riescher, selon qui l'industrie s'est concentrée sur les formes de pâtes les plus simples et a fait le deuil momentané des nouilles les plus tarabiscotées.

>> A lire aussi - Agriculture et alimentation : les inventions françaises qui vont étonner le monde

"Quand vous faites une farfalle, il vous faut

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Coronavirus : le nombre de cas graves a fortement augmenté, notre carte de France de l’épidémie
Les petits colis de Chine pourraient coûter plus cher demain
Il est même interdit de se rendre à un enterrement rappelle Edouard Philippe
La Redoute, Orchestra… ces salariés qui refusent de travailler en raison de l’épidémie
Un constitutionnaliste alerte sur l’illégalité d’un report du second tour des élections municipales