La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 711,60
    -223,58 (-1,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Pantouflage: les ministres recalés, les conseillers et députés épargnés

AFP/Archives - Ludovic MARIN

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique a empêché les ex-ministres Frédérique Vidal et Jean-Baptiste Djebbari, de rejoindre le privé. Elle est moins intransigeante avec leurs conseillers et n’a aucun pouvoir sur les députés.

Plus c’est gros, plus ça passe… ou pas. L’ex-ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, voulait rejoindre l’école de commerce privée , comme directrice de la stratégie et du développement. Mais, début août, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a dit niet en raison d’un risque évident de prise illégale d’intérêts. En effet, les services du ministère concluent régulièrement des conventions financières avec Skema et lui octroient une subvention annuelle, qui a d’ailleurs grimpé de 20% en 2021 pour approcher les deux millions d’euros.

Vidal n’est pas l’unique membre du gouvernement dont la reconversion a été retoquée par le gendarme de la vie politique. L’ex-ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, s’est aussi vu refuser un CDD chez Radio France pour des chroniques musicales. Et le départ de l’ancien ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, chez l’armateur CMA-CGM , l’ex-pilote ayant rencontré plusieurs fois ses dirigeants lorsqu’il était au gouvernement. Intransigeante vis-à-vis des ministres, la Haute autorité, , se montre, en revanche, plus flexible envers leurs conseillers. Quant aux députés, ils échappent à tout contrôle. Explications.

Des "réserves" pour les transferts de conseillers

Comme pour les ministres, les projets de reconversion des membres de cabinets sont contrôlés par la HATVP depuis que cette dernière a absorbé la défunte Commission de déontologie des fonctionnaires. , elle ne publie pas systématiquement ses avis. Et elle se contente, dans la plupart des cas, d’imposer de simples "réserves", demandant aux intéressés de ne pas contacter leurs anciens collègues durant trois ans si ces derniers sont toujours dans le public. C’est le cas notamment pour les recrues devenant directeurs des "affaires publiques" ou des "relations institutionnelles" autrement dit lobbyistes, .

Ces transferts ont été autorisés même quand les entreprises appartiennent au secteur du ministère concerné. Ainsi, Fanny Forest, cons[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi