La bourse ferme dans 46 min
  • CAC 40

    6 304,94
    +17,87 (+0,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 026,02
    -6,97 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 057,09
    -143,58 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,2037
    +0,0056 (+0,47 %)
     
  • Gold future

    1 772,10
    -8,10 (-0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    45 994,49
    -51,87 (-0,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 248,83
    -50,13 (-3,86 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,22
    +0,09 (+0,14 %)
     
  • DAX

    15 407,08
    -52,67 (-0,34 %)
     
  • FTSE 100

    6 997,32
    -22,21 (-0,32 %)
     
  • Nasdaq

    13 916,45
    -135,89 (-0,97 %)
     
  • S&P 500

    4 165,62
    -19,85 (-0,47 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3978
    +0,0139 (+1,00 %)
     

Pandemica: une mini-série pour dénoncer l’inégalité d'accès aux vaccins contre le Covid-19

·2 min de lecture

INTERVIEW - Selon l’ONG ONE, les pays riches ont pré-réservé 3 milliards de doses de vaccins, soit 1 milliard de plus que nécessaire pour vacciner la totalité de leurs citoyens. En parallèle, "un tiers des pays du monde n’a reçu aucune dose", explique à Challenges Maé Kurjkian, directrice adjointe de ONE en France, qui lance une mini-série pour alerter sur ce sujet ce jeudi.

Le chef de l', Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déploré cette semaine que entre pays riches et pauvres se creusait. Une situation "grotesque", juge-t-il. Seulement 0,1% des doses administrées dans le monde l'ont été dans des pays à "faible revenu", tandis que les pays à "revenu élevé" (16% de la population mondiale) concentrent plus de la moitié des doses injectées (56%). Pour alerter et encourager les pays riches à partager leurs doses excédentaires, qui s'élèvent à 1 milliard selon son récent , l’ONG , qui lutte contre l'extrême pauvreté, particulièrement en Afrique, lance ce jeudi 25 mars une illustrée par Andrew Rae. Maé Kurjkian, directrice adjointe de ONE en France, explique la démarche à Challenges.

Challenges - Pourquoi avoir réalisé une mini-série ?

Maé Kurjkian - Il y a urgence à partager les doses excédentaires des pays riches aux pays pauvres. Concrètement, on a aujourd’hui des pays pauvres qui ont vacciné moins de 1% de leur population alors que dans certains pays riches, notamment au Royaume-Uni, on atteint presque 50% de leur population vaccinée. Si certains pays n’ont pas accès au vaccin, le va continuer de circuler avec la possibilité que d’autres variants apparaissent et rendent les vaccins inefficaces. On a déjà interpellé des responsables politiques mais avec cette série, on espère impliquer la jeunesse dans notre combat. L’idée c’est de montrer qu’il y a un vrai soutien de la population à cette thématique pour ainsi créer une pression politique pour que les États s’engagent. En créant ce monde imaginaire, qui finalement reflète une réalité, on espère avoir une forte mobilisation avec notamment le partage de notre série via les réseaux sociaux et la signature d’une que nous avons mise en ligne.

Concrètement, que demandez-vous aux pays riches ?

On demande à ce que ces pays redistribuent aux pays pauvres 5% de leurs doses excédentaires pour avoir une vaccination plus équitable et accélérer la lutte contre la pandémie au niveau mondial. C’est imp[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi