Marchés français ouverture 2 h 23 min
  • Dow Jones

    33 919,84
    -50,63 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    14 746,40
    +32,49 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    29 626,63
    -213,08 (-0,71 %)
     
  • EUR/USD

    1,1722
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    35 793,60
    -698,07 (-1,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 035,27
    -28,58 (-2,69 %)
     
  • S&P 500

    4 354,19
    -3,54 (-0,08 %)
     

Les paiements sans espèces de Bahreïn bondissent à 3,62 milliards de dollars au premier semestre de 2021

·4 min de lecture

MANAMA, Bahreïn, 8 septembre 2021 /PRNewswire/ -- Aujourd'hui, la Banque centrale de Bahreïn (CBB) a révélé que le nombre de transactions au point de vente et de commerce électronique à Bahreïn avait augmenté de 65 % en août, sur un an, pour atteindre une valeur totale de près de 744 millions de dollars au cours du mois, après avoir atteint 3,62 milliards de dollars au premier semestre de 2021.

Dalal Buhejji, Executive Director of Business Development Investment Origination, Bahrain EDB.
Dalal Buhejji, Executive Director of Business Development Investment Origination, Bahrain EDB.

Selon les nouveaux chiffres de la CBB, il y a eu plus de 11,3 millions de transactions numériques à Bahreïn le mois dernier, évaluées à 279,6 millions de dinars bahreïniens (BD), soit 743,7 millions de dollars. La valeur des paiements en ligne et au point de vente a augmenté de 50 % en août 2021 par rapport au même mois l'année dernière. Les données montrent qu'il y a eu plus de 53 millions de paiements numériques au premier semestre de 2021.

Les chiffres reflètent la tendance observée dans le reste de la région du Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui connaît actuellement un essor régional des paiements en ligne et numériques. Dans le sillage de la pandémie, les pays du CCG accélèrent en effet leur transition vers une société sans espèces.

L'an dernier, le confinement a entraîné un virage spectaculaire vers les systèmes de paiement numériques. Le portefeuille électronique national de Bahreïn, BenefitPay, a annoncé qu'en 2020 avait été observée une augmentation de 785 % du nombre de versements par le biais de son service Fawri+, un service de paiement en ligne introduit dans le cadre du système EFTS (« Electronic Funds Transfer System »), un système électronique de transfert de fonds. Cette augmentation a dépassé les 5 millions de dollars. En outre, les recherches du Conseil européen des paiements indiquent que la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (MOAN) traitera environ 139 milliards de transactions individuelles hors trésorerie en 2022, soit 90 milliards de plus qu'il y a cinq ans.

Bahreïn figure parmi les leaders de la transition du Moyen-Orient vers un système financier sans papier, grâce à sa réglementation innovante des FinTech. Bahreïn possède l'une des infrastructures numériques les plus avancées au monde et a vu naître sur son sol plusieurs start-ups de premier plan qui bouleversent l'infrastructure de paiement numérique de la région.

Dalal Buhejji, directeur exécutif de Business Development Investment Origination au Bahrain Economic Development Board, a déclaré : « Avant la pandémie, le CCG était déjà en train d'adopter les services bancaires et les paiements numériques et mobiles. Bahreïn a anticipé les tendances qui ont été catalysées par la pandémie. Le Royaume a déjà démontré par le passé sa capacité à réagir rapidement, à adopter des technologies financières émergentes et à les réglementer avec souplesse. En exemple de notre cadre réglementaire avant-gardiste, nous pouvons citer la façon dont le Royaume a mandaté l'adoption du système bancaire ouvert. Grâce à notre approche réglementaire et à notre infrastructure numérique de pointe, nous sommes à l'avant-garde du développement des technologies, des solutions et des écosystèmes qui formeront l'avenir de l'économie numérique de la région. »

Selon une étude récente de McKinsey, publiée le 23 août, les réformes du système bancaire ouvert devraient avoir de vastes répercussions pour le secteur des paiements. Lorsque les répondants de l'étude ont été invités à indiquer quelles mesures gouvernementales ou réglementaires seraient les plus efficaces pour orienter les clients vers les paiements numériques, 27 % ont proposé l'approbation réglementaire pour le système bancaire ouvert. En 2018, Bahreïn a fait un bond en avant dans le secteur des services financiers, en émettant des règles bancaires ouvertes, suivies de la mise en place d'un cadre avec des lignes directrices sur le partage des données et la gouvernance en 2020.

*1 BD = 2,65 USD

À propos du Bahrain Economic Development Board

Le Bahrain Economic Development Board (EDB) est un organisme de promotion de l'investissement dont la responsabilité générale consiste à attirer des investissements dans le Royaume et à soutenir des initiatives qui améliorent le climat d'investissement.

L'EDB travaille avec le gouvernement et les investisseurs actuels et potentiels afin de s'assurer que le climat d'investissement de Bahreïn est attrayant, de communiquer les points forts et d'identifier les opportunités de croissance économique par l'investissement.

L'EDB se concentre sur plusieurs secteurs économiques qui capitalisent sur les avantages concurrentiels de Bahreïn et qui offrent d'importantes opportunités d'investissement. Ces secteurs comprennent les services financiers, l'industrie manufacturière, les TIC, le tourisme, la logistique et les transports.

Pour plus d'informations sur le Bahrain Economic Development Board, veuillez consulter le site www.bahrainedb.com. Pour en savoir plus sur Bahreïn, veuillez consulter le site www.bahrain.com.

Photo - https://mma.prnewswire.com/media/1609579/Bahrain_Economic_Development_Board.jpg

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles