Marchés français ouverture 1 h 38 min

Pour un pacte vert marocain

latribune.fr

Le Maroc doit se tourner vers les énergies renouvelables. La hausse du prix de l'énergie le justifie. Le pétrole, qui est la première énergie du développement, est aussi l'énergie dont le prix est le plus volatil et le plus élevé du monde. Or, le Maroc importe environ 90% de ses besoins énergétiques, avec une facture d'importation énergétique qui atteignait l'an dernier 82,3 milliards de dirhams (8,5 milliards de dollars), soit une hausse de 18%.

La consommation nationale d'énergie enregistre, selon les estimations, une hausse annuelle de 3 à 5%, le développement des capacités de production d'énergie renouvelable permettra de répondre à une part considérable de la demande et ainsi de réduire la nécessité d'importer.

Les énergies renouvelables du Royaume sont actuellement produites par quatre centrales solaires et 11 parcs éoliens. La centrale solaire de Noor Ouarzazate a la capacité la plus élevée, avec 580 MW. Dans le secteur éolien, la centrale de Tarfaya a la capacité la plus élevée, avec 301 MW, suivie d'Aftissat et Akhfenir, avec 200 MW chacune.

Les projets prévus qui n'ont pas encore été lancés comprennent les centrales solaires de Noor Midelt I et Noor Midelt II, avec des capacités de 800 et 230 MW respectivement, ainsi que d'autres projets totalisant une capacité de 1150 MW d'énergie solaire et 640 MW d'énergie éolienne.

Comment les projets sont-ils financés ? Cela peut se faire par des investisseurs privés, dans le cadre d'une politique de développement durable, ou encore pour bénéficier de crédits carbones, à l'image de la société Lafarge, qui a créé le parc éolien de Tétouan. Il y a aussi le fond vert pour le climat lancé en 2010 dans le cadre de la négociation de la Convention des Nations Unies sur le changement Climatique.

Existe-t-il un type d'énergie renouvelable à privilégier ? Tout dépend de la région. La capacité marocaine en énergie renouvelable atteignait 3 685 mégawatts (MW) fin 2019, dont 700 MW d'énergie

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr


Maroc : la BERD et Crédit du Maroc financeront les investissements verts des PME
Le Maroc, tête de proue d’une intégration énergétique euro-africaine
Un village 100 % solaire voit le jour au Maroc
Transition écologique : le Maroc, vecteur d'une croissance durable pour le Continent