Marchés français ouverture 5 h 3 min
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 603,85
    +361,64 (+1,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,2099
    +0,0016 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    29 468,63
    +605,86 (+2,10 %)
     
  • BTC-EUR

    30 441,50
    -143,71 (-0,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    723,46
    -11,68 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

Un pacte pour une alimentation plus "locale et équitable" en Nouvelle-Aquitaine

Kenza Soares El Sayed
·1 min de lecture

Soucis d'une meilleure rémunération des producteurs et volonté des consommateurs de manger sainement et en privilégiant les circuits courts et plus respectueux de l'environnement, les acteurs de l'agro-alimentaire participent aux réflexions sur "le monde d'après" la pandémie. Le Pacte Alimentaire Nouvelle-Aquitaine, signé jeudi 7 janvier aux côtés des représentants de la filière, vise ainsi "à rendre accessible des produits locaux et de qualité, à améliorer la durabilité de produits sains et respectueux de l'environnement, et à veiller à la répartition équitable de la valeur sur toute la chaîne alimentaire », comme l'a indiqué le président (PS) du conseil régional Alain Rousset.

"L'alimentation n'est pas simplement un problème agricole et logistique", a tenu à rappeler la Fabienne Buccio, la préfète de région. "Elle est devenue une question sociétale, liée aux problématiques environnementales et de santé. Il devra y avoir un après-crise sanitaire : celle-ci a démontré le besoin de résilience de l'alimentation dans toutes ses dimensions, et le besoin de relocalisation, condition nécessaire à une alimentation saine et durable", a-t-elle développé.

Lire aussi : Covid-19 : le big-bang des circuits de distribution de fruits et légumes en Gironde

Plusieurs lignes conductrices sont mises en avant, à (...) Lire la suite sur La Tribune.fr