La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 568,82
    +87,23 (+1,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 109,10
    +50,05 (+1,23 %)
     
  • Dow Jones

    35 061,55
    +238,20 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1770
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 802,10
    -3,30 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    29 233,11
    +304,22 (+1,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    786,33
    -7,40 (-0,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,17
    +0,26 (+0,36 %)
     
  • DAX

    15 669,29
    +154,75 (+1,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 027,58
    +59,28 (+0,85 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,99
    +152,39 (+1,04 %)
     
  • S&P 500

    4 411,79
    +44,31 (+1,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 548,00
    +159,80 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    27 321,98
    -401,86 (-1,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3754
    -0,0013 (-0,10 %)
     

Pôle emploi : un salarié licencié en Bretagne, FO crie à la “répression syndicale”

·1 min de lecture

C’est une polémique qui enfle à Pôle emploi Bretagne. Le syndicat Force ouvrière (FO) est monté au créneau, dans les colonnes d’Ouest-France, pour dénoncer ce qu’il qualifie de "répression syndicale". En cause : le licenciement d’un salarié de la direction régionale de Pôle emploi, par ailleurs délégué syndical, pour "faute grave" le 4 mai dernier. Une décision prise en raison "de faits réitérés depuis février 2018 vis-à-vis de son entourage professionnel", souligne la direction qui affirme que ce licenciement n’a rien à voir avec son statut de représentant syndical.

Une réponse à Force ouvrière qui affirme que "les sanctions, les licenciements se multiplient à l’encontre de délégués qui ne font que leur travail". Selon Sébastien Busiris, secrétaire général confédéral de FO employés et cadres, "le gouvernement, étroitement lié à Pôle emploi, accorde un blanc-seing à ce type de sanction". Le syndicat dénonce un licenciement "abusif" pour faire "taire les délégués syndicaux".

De son côté, Pôle emploi Bretagne reproche au délégué "un comportement qui perturbait gravement l’activité du service et qui avait conduit à une dégradation des conditions de travail et de la santé de son entourage professionnel". La direction affirme également que l’inspection du travail, qui a examiné la rupture du contrat de travail, a pu vérifier que "la sanction n’était en aucun cas liée à l’exercice de ses mandats et qu’elle était justifiée compte tenu des faits avancés par Pôle emploi".

>> A lire aussi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Piratage de Pôle emploi : le nombre de chômeurs concernés revu à la baisse
5 cas pratiques pour réussir vos entretiens et réunions en visio
Peut-on avouer que sa motivation est en baisse ?
Une association peut-elle faire un don ?
Une salariée discriminée obtient un rattrapage salarial record

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles