La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 227,03
    +646,95 (+1,87 %)
     
  • Nasdaq

    15 225,15
    +139,68 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    27 927,37
    -102,20 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,1285
    -0,0032 (-0,28 %)
     
  • HANG SENG

    23 349,38
    -417,31 (-1,76 %)
     
  • BTC-EUR

    43 708,81
    +43,40 (+0,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 276,71
    +16,55 (+1,31 %)
     
  • S&P 500

    4 591,67
    +53,24 (+1,17 %)
     

Pêche: face au Royaume-Uni, la France envisage des mesures de rétorsion

·2 min de lecture

Des licences de pêche pour les pêcheurs français manquent toujours à l'appel, cristallisant les tensions entre la France et le Royaume-Uni depuis le Brexit. Emmanuel Macron assure ne pas abandonner les pêcheurs, des mesures de rétorsion sont envisagées.

Emmanuel Macron a pressé vendredi la Commission européenne de veiller à l'application des accords post-Brexit sur la pêche, que "les Britanniques ne respectent pas", soulignant que la France prendrait l'initiative si Bruxelles continuait d'agir "trop lentement et trop mollement". La Grande-Bretagne joue "avec nos nerfs", a estimé le président français en marge d'un déplacement dans le Nord. "Si la Commission ne joue pas son rôle, la France le fera. (...) La Commission doit défendre les intérêts communautaires, ça va trop lentement et trop mollement", a dit le président français à des journalistes. La France "ne lâchera", "ne cédera pas", a martelé Emmanuel Macron en réponse aux inquiétudes des pêcheurs.

Le secrétaire aux Affaires européennes, Clément Beaune, a confirmé vendredi sur BFM TV que la France continuerait à "se battre" pour obtenir des licences pour ses pêcheurs, car "le compte n'y est pas". "Il faut être très clair, ce n'est pas un jeu de gentlemen", a-t-il dit. "Ce que nous voyons, c'est qu'effectivement nous avons avec le Brexit moins de coopération et moins de confiance avec les Britanniques. Si la négociation n'aboutit pas, nous pourrons prendre un certain nombre de mesures européennes ou françaises contre les Britanniques, c'est très clair", a-t-il de nouveau menacé. La position de la France, a-t-il ajouté, est inchangée : "Le dialogue autant que possible, la fermeté autant que nécessaire."

Un message tout autant adressé à Londres qu'aux pêcheurs français, qui ont estimé que le gouvernement les laissait tomber après que leur ministre de tutelle eut évoqué un plan d'indemnisation. Annick Girardin, ministre de la Mer, a annoncé jeudi préparer un plan de sortie de flotte pour les pêcheurs français qui devraient cesser leurs activités s'ils n'obtenaient pas de licences du Royaume-Uni pour accéder aux eaux britanniques.

Les pêcheurs se sentent abandonnés par le gouvernement français

"Ils abandonnent le combat. Ils nous laissent tomber. Ça fait onze mois [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles