La bourse ferme dans 2 h 42 min

Le pétrole a-t-il atteint un plancher ? : le conseil Bourse du jour

Le prix du baril de pétrole se traitait ce mardi à 29,50 dollars, en baisse de 55% depuis le début de l’année. "La première salve négative affectant le prix est venue de l’impact du coronavirus sur la demande mondiale. La deuxième salve, début mars, a été lancée par le Royaume d’Arabie Saoudite qui faute d’accord avec son partenaire Russe pour réduire drastiquement leur production commune, a décidé d'augmenter sensiblement sa production. Sur cette annonce, le prix du baril de pétrole a chuté de 35%", souligne Alain Corbani, responsable pôle matières premières chez Finance SA et gérant du Fonds Global Gold and Precious. Le baril de Brent revisite désormais les plus bas niveaux touchés fin 2015.

Reste que la majorité des mauvaises nouvelles est déjà intégrée dans les cours actuels, selon l'expert. En effet, le marché a d'ores et déjà "mis un prix sur les disruptions des transports terrestres et aériens (le transport aérien représente 8% de la demande totale par exemple) et sur la baisse de la demande qui s’adapte au ralentissement économique", juge-t-il. Au total, les investisseurs anticipent une baisse de la demande "de l’ordre de 4% à laquelle s’ajoute la hausse de production de pétrole de tous les pays producteurs en état de le faire afin de compenser la baisse de leurs revenus (soit 4 à 5% supplémentaire)".

>> A lire aussi - Venezuela, Algérie… les pays producteurs de pétrole foncent vers une grave crise

Les principales victimes de cette chute des prix seront les sociétés de production américaines aux bilans les plus faibles. "Deutsche Bank prévoyait au début de l’année que 15% de la dette high yield (obligations à haut rendement) des sociétés pétrolières allait faire défaut en 2020. Il faut désormais s’attendre à un pourcentage plus élevé. La deuxième victime potentielle pourrait bien être l’Arabie Saoudite dont l’économie reste très dépendante des revenus pétroliers. Pour rappel, les Saoudiens avaient déjà tenté en 2014 cette stratégie, qui s’était soldée par un échec

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Coronavirus : que faire si vous n’êtes plus en mesure de payer votre loyer
Air France, Easyjet, Ryanair... serez-vous remboursés ? Pouvez-vous reporter gratuitement ?
Boeing réclame à Donald Trump un montant colossal pour le secteur aéronautique
La France pourra-t-elle maîtriser l’envolée de sa dette ?
Attestation de déplacement coronavirus : méfiez-vous des arnaques