La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 751,29
    -13,53 (-0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,1716
    -0,0030 (-0,26 %)
     
  • Gold future

    1 751,70
    +1,90 (+0,11 %)
     
  • BTC-EUR

    35 849,51
    -1 796,12 (-4,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 044,09
    -58,97 (-5,35 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,80
    +0,50 (+0,68 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 006,75
    -45,49 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    4 447,86
    -1,12 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3679
    -0,0041 (-0,30 %)
     

Le pétrole repart à la baisse après trois jours de hausse

·1 min de lecture

Les prix du pétrole se replient légèrement, mais rien d'alarmant : les investisseurs disposent d'une plus grande visibilité sur l'offre et les réserves des Etats-Unis sont en baisse. Les prix du pétrole reculaient jeudi malgré la publication la veille de stocks de brut en baisse aux Etats-Unis, le marché marquant un palier après trois séances consécutives de hausse. Vers 09H40 GMT (11H40 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 71,53 dollars à Londres, en baisse de 1,00% par rapport à la clôture de la veille. A New York, le baril américain de WTI pour le même mois perdait 1,17% à 67,56 dollars.

Les deux contrats de référence ont cependant engrangé environ 9% depuis le début de la semaine. "La question est toujours de savoir si le marché physique continuera à se resserrer sur le reste de l'année", explique Neil Wilson, analyste de Markets.com. Selon lui, "tout dépendra de la reprise de la demande".

Sur ce plan, l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) est venue mercredi partager des informations rassurantes : la baisse des réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ainsi que celle des stocks d'essence. Le rapport hebdomadaire de l'EIA fait état d'une diminution de 3,0 millions de barils la semaine passée, dépassant ainsi les estimations des analystes.

Les investisseurs disposent de davantage de visibilité du côté de l'offre, notamment depuis que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses alliés via l'accord (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Brexit : le Royaume-Uni fait face à une pénurie massive, la reprise économique menacée
Cette start-up toulousaine rêve de devenir le Tesla des airs
Cryptomonnaies : le portefeuille numérique de Facebook arrive bientôt sur le marché
CAC 40 : une fin de semaine sous le signe de la mesure
Des employés liés à Boeing rapportent des "pressions" sur la sécurité

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles